Cérémonie de "passage du témoin" entre l'armée française et les gendarmes centraficains ©AFP - PACOME PABANDJI
Cérémonie de "passage du témoin" entre l'armée française et les gendarmes centraficains ©AFP - PACOME PABANDJI
Cérémonie de "passage du témoin" entre l'armée française et les gendarmes centraficains ©AFP - PACOME PABANDJI
Publicité
Résumé

Le cas de la République centrafricaine est intéressant à analyser, mais pour de mauvaises raisons. C’est un condensé des malheurs qui, souvent, accablent l’Afrique subsaharienne.

avec :

Michel Raimbaud (ancien ambassadeur de France en Afrique).

En savoir plus

.Quelques repères, d’abord.

Un peu plus grand que la France ; 5,6 millions d’habitants dont 45 % ont moins de 15 ans ; un taux de fécondité très élevé (6,2 enfants par femme en âge de procréer) ; des voisins tous turbulents ou violents (dans le sens des aiguilles d’une montre : Congo-Kinshasa, Congo-Brazza, Cameroun, Tchad, Soudan, Soudan du Sud).

Publicité

Une instabilité politique historique. Des rivalités ethniques et religieuses tenaces (Seleka contre anti-Balaka). Des affrontements armés qui saignent la population civile (pillages, camps de déplacés, déficit alimentaire, massacres…). Une intervention militaire française, Sangaris, qui peinait à la tâche, devait être courte et a duré trois ans (elle vient de plier bagage). Des forces des Nations unies, en nombre (la Minusca, près de 13 000 hommes).

Après le départ des troupes françaises, quel horizon politique imaginable ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.