Le Président iranien Hassan Rohani le 16 septembre 2019à Ankara
Le Président iranien Hassan Rohani le 16 septembre 2019à Ankara
Le Président iranien Hassan Rohani le 16 septembre 2019à Ankara ©AFP - PAVEL GOLOVKIN
Le Président iranien Hassan Rohani le 16 septembre 2019à Ankara ©AFP - PAVEL GOLOVKIN
Le Président iranien Hassan Rohani le 16 septembre 2019à Ankara ©AFP - PAVEL GOLOVKIN
Publicité
Résumé

Les Etats-Unis pensaient affaiblir l'Iran en lui imposant des sanctions drastiques sur ses exportations et en répondant coup sur coup à chaque attaque contre ses intérêts dans le détroit d'Ormuz. Mais le régime de Téhéran semble retourner la situation en sa faveur. Entretien avec Fereydoun Khavand.

avec :

Fereydoun Khavand (Spécialiste des relations économiques internationales et de l'Iran, ancien maître de conférences à l'Université de Paris-V).

En savoir plus

L’Iran a commis "un acte de guerre" et les EU "ont beaucoup d’options pour lui répondre" disent à présent à la fois Donald Trump, et le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo en visite en Arabie saoudite. Le régime de Ryad présentait hier des éléments matériels, débris de drones Delta et de missiles de croisière, prouvant selon lui que les attaques le week-end dernier contre deux de ses installations pétrolières ont bien été "commanditées" par l’Iran. 

Entre autres réponses, les Etats-unis promettent aujourd'hui de durcir les sanctions contre le régime iranien... sans grand effet pour l'instant sur la détermination de l'Iran à défendre ses intérêts.

Publicité

Après 40 ans de conflit avec les Etats-Unis, les dirigeants de la République islamique d'Iran connaissent parfaitement les mécanismes de la vie politique américaine, et notamment l’impact des échéances électorales sur la politique étrangère des présidents. Ils savent que Donald Trump ne peut pas aller très loin dans ses menaces et son affrontement avec l'Iran.   Fereydoun Khavand

Références

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Marine Beccarelli
Collaboration