Publicité
En savoir plus

par Eric Laurent

Fin de la visite de la secrétaire d’État américaine : la diplomatie d’Ankara au Proche-Orient

Publicité

Les révolutions arabes entravent la stratégie diplomatique d Ankara. La Turquie avait décidé de se déployer vers ses voisins sur les plans politique et économique, et de jouer le rôle d'intermédiaire particulier entre ces derniers et l'Europe ou les Etats-Unis.Malheureusement cette stratégie est aujourd'hui paralysée par l'ampleur des mouvements qui se déroulent dans le monde arabe. Ainsi, les bonnes relations avec le voisin syrien se sont transformées en une condamnation vigoureuse face à l ampleur et la violence de la répression.Sur l'autre versant, on a le sentiment que la diplomatie turque en revient aujourd'hui à ses fondamentaux : des relations étroites avec les Etats-Unis et aussi avec Israël, malgré les vives tensions qui avaient surgi au cours des derniers mois et qui aboutirent à un véritable glaciation des relations entre les deux pays.

Riva Kastoryano est directrice de recherche au CNRS, CERI

Hillary Clinton & le Premier ministre turc Tayyip Erdogan
Hillary Clinton & le Premier ministre turc Tayyip Erdogan

Hillary Clinton & le Premier ministre turc Tayyip Erdogan ©AFP, Osman Orsal

Références

L'équipe

Eric Laurent
Production
Thierry Garcin
Production
Dany Journo
Réalisation