France Culture
France Culture
Publicité

par Eric LaurentÀ la veille du sommet sur l’euro, les principales interrogations sur la monnaie unique.

Malgré l'ampleur des secousses qui secouent la zone de la monnaie européenne, et le fait qu'il s'agit de la région qui connaît la plus faible croissance, la résistance aux pressions des marchés demeure entière.

Publicité

Il faut ajouter qu'un certain nombre de grands pays, notamment les Etats-unis et la Grande-Bretagne restent plus endettés que la majorité des pays de la zone euro.

Cependant, deux faits peuvent contribuer à tendre la situation.

La décision de la Banque Centrale Européenne de remonter les taux d'intérêts risque d'avoir des effets négatifs sur la croissance. On a le sentiment que cette volonté de privilégier avant tout la lutte contre l'inflation dans une période critique, correspond au souhait de l'Allemagne.

L'autre élément est le retour des pressions sur les états fragilisés, comme la Grèce, l'Espagne et le Portugal, qui constitueront un nouveau test de la solidarité et de la réactivité européenne...

**Eric Heyer est spécialiste des questions monétaires ** et directeur adjoint du département analyse et prévision de l'OFCE

EURO €
EURO €

© tdg