Publicité
En savoir plus

L’annexion manu militari de la Crimée ukrainienne par la Russie, en mars 2014, a révélé les dissensions entre pays européens, notamment à propos du bien-fondé du régime des sanctions économiques et de son application.

On a même discerné des clivages très réels, l’Allemagne étant sans doute le pays européen le plus prudent à l’égard de Moscou.

Publicité
germany-leading-european-foreign-policy
germany-leading-european-foreign-policy

Le contentieux entre la Russie et l’Union européenne (UE) ne se limite d’ailleurs pas au dossier ukrainien : il faudrait remonter aux guerres de Yougoslavie et d’ex-Yougoslavie, surtout à la guerre dite du Kosovo en 1999.

Il est également difficile de dissocier les rapports de l’UE avec la Russie du président Poutine des relations entre l’Alliance atlantique et la Russie.

Plusieurs volets doivent être ouverts : politiques, diplomatiques, stratégiques, économiques.