Nancy Pelosi, élue démocrate de San Francisco, déjà présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis de 2007 à 2011, est en bonne voie pour reprendre cette fonction le 4 janvier 2019
Nancy Pelosi, élue démocrate de San Francisco, déjà présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis de 2007 à 2011, est en bonne voie pour reprendre cette fonction le 4 janvier 2019
Nancy Pelosi, élue démocrate de San Francisco, déjà présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis de 2007 à 2011, est en bonne voie pour reprendre cette fonction le 4 janvier 2019 ©AFP - BRENDAN SMIALOWSKI
Nancy Pelosi, élue démocrate de San Francisco, déjà présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis de 2007 à 2011, est en bonne voie pour reprendre cette fonction le 4 janvier 2019 ©AFP - BRENDAN SMIALOWSKI
Nancy Pelosi, élue démocrate de San Francisco, déjà présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis de 2007 à 2011, est en bonne voie pour reprendre cette fonction le 4 janvier 2019 ©AFP - BRENDAN SMIALOWSKI
Publicité
Résumé

Une Chambre Démocrate, un Sénat Républicain. Les Midterms n'ont finalement produit ni de "vague bleue" Démocrate, ni le triomphe espéré par Donald Trump : le 116ème Congrès américain sera classiquement bi-partitionné et annonce une âpre bataille institutionnelle avant 2020.

avec :

Marie-Cécile Naves (Politologue, spécialiste des Etats-Unis. Directrice de recherche à l’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques) où elle dirige l’Observatoire Genre et Géopolitique.).

En savoir plus

Même sans les résultats finaux, la victoire Démocrate à la Chambre des Représentants est nette avec plus de 23 sièges gagnés. Les Républicains résistent au Sénat, pour lequel les Démocrates remettaient plus de sièges en jeu.

Donald Trump perd donc son plébiscite sur sa personne et le vote inédit par ses allures de campagne présidentielle se résout dans une cohabitation classique pour la vie politique américaine : s'agit-il du vote-contrepoids habituel aux Midterms, ou d'une renaissance des Démocrates ?

Publicité

Ce résultat est une dynamique d’espoir pour le parti démocrate qui va être contraint de renouveler son offre politique... parce que cette demande de renouveau existe et s’exprime: on a deux élues musulmanes, des afro-américaines, des native-américaines, un homosexuel déclaré, qui tous portent un agenda positionné plus à gauche que ce que les instances du parti promeuvent depuis 2016.      Marie-Cécile Naves, docteure en science politique

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

...

En savoir plus : Midterms : le vote des femmes

Marie-Cécile Naves @mc_naves