réchauffement climatique
réchauffement climatique
réchauffement climatique ©Getty - getty images
réchauffement climatique ©Getty - getty images
réchauffement climatique ©Getty - getty images
Publicité
Résumé

Le GIEC vient de rendre son nouveau rapport sur les conséquences du réchauffement climatique. Avec le renoncement aux énergies fossiles, l’heure est au développement local. Une politique nationale d’aménagement est-elle encore possible ?

avec :

David Djaïz (Haut fonctionnaire, essayiste et enseignant à Sciences-Po.).

En savoir plus

Avec David Djaïz, essayiste et enseignant à Sciences po.

Depuis la disparition de la DATAR, la Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale en 2014 et l'abandon de l'approche urbanistique nationale au profit d'approches strictement locales, "on a oublié la notion même d'aménagement du territoire" explique David Djaïz, "c'est à dire l'idée, d'une concertation de tous les acteurs."

Publicité

Transition énergétique

Mais depuis les années 60, années de naissance de la DATAR, les enjeux territoriaux ont changé. Pour David Djaïz, ils sont désormais "liés aux transitions, et en particulier à la transition énergétique."

La place aux énergies vertes se fait doucement mais surement dans l'Hexagone : éoliennes offshores, panneaux photovoltaïques,... autant de belles alternatives qui vont toutefois avoir un coût foncier. Ces énergies dites intermittentes, doivent pouvoir être entreposées et distribuées. David Djaïz explique "en Allemagne, la puissance installée éolienne et solaire en régime de croisière va consommer environ 2 à 3 du foncier total." La France "nécessitera des arbitrages par rapport aux usages du sol."

À lire aussi : Loger sans construire : l’équation impossible ?

Comment réinventer les territoires ?

Pour David Djaïz, réinventer les territoires nécessite une meilleure communication entre les collectivités. Il déplore une mauvaise organisation de l'Etat : "nous n'avons pas besoin d'un organe d'Etat, mais d'un organe national dans lequel peuvent se rencontrer à la fois l'Etat, les régions, les acteurs privés, les filières et des représentants des riverains."

Références

L'équipe

Lucas Lazo
Collaboration
Marguerite Catton
Production déléguée
Elisa Verbeke
Collaboration
Sarah Masson
Collaboration