Résidence Ehpad du groupe ORPEA, 'Les Bords de Seine' à Neuilly-sur-Seine, France
Résidence Ehpad du groupe ORPEA, 'Les Bords de Seine' à Neuilly-sur-Seine, France
Résidence Ehpad du groupe ORPEA, 'Les Bords de Seine' à Neuilly-sur-Seine, France ©AFP - Alain Jocard
Résidence Ehpad du groupe ORPEA, 'Les Bords de Seine' à Neuilly-sur-Seine, France ©AFP - Alain Jocard
Résidence Ehpad du groupe ORPEA, 'Les Bords de Seine' à Neuilly-sur-Seine, France ©AFP - Alain Jocard
Publicité
Résumé

Orpea, “la vie continue avec nous” proclamait le groupe privé d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Depuis l'enquête de Victor Castanet, le groupe doit s’expliquer sur des maltraitances subies par les résidents. Comment s’organise l’accueil des personnes âgées sur le territoire ?

En savoir plus

En France, il existe trois types d'Établissements d'Hébergement pour les Personnes Âgées Dépendantes : les EHPAD publics, les EHPAD privés non lucratifs et des EHPAD commerciaux. Dominique Argoud, sociologue et maître de conférences à l’Université Paris-Est Créteil décrypte pour les Enjeux territoriaux les établissements qui font l'actualité en ce moment.

Des implantations irrégulières

Publicité

Les EHPAD commerciaux ne sont pas uniformément répartis, on les retrouve majoritairement dans les milieux urbains, en Île-de-France et sur le pourtour méditerranéen, "cela fait une vingtaine d'années qu'ils s'implantent en France. Ils ont naturellement visé des territoires où se trouvent les personnes âgées qui ont un pouvoir d'achat suffisant pour pouvoir honorer le prix de ces EHPAD" justifie Dominique Argoud. De plus, dans ces territoires, le foncier est cher.

Dans le secteur public et associatif, les EHPAD sont mieux répartis sur le territoire mais le maillage est plus dense à l'ouest de la France. Car l'histoires des maisons de retraite est ancienne, il y a plus d'un siècle les établissements étaient créés par les hôpitaux ou par des congrégations religieuses, comme les" Petites Soeurs des Pauvres", par exemple. Dans l'ouest de l'hexagone, ce tissu religieux et associatif était suffisamment dense pour qu'aujourd'hui, le territoire en hérite.

Pendant longtemps le sud-ouest était un cas spécifique : il y était culturellement établi que des personnes âgées restaient au sein de la famille, hébergées et soignées mais cela tend à disparaître. Il reste cependant aujourd'hui encore des disparités sur le territoire notables en Corse et en Outre-Mer. Au delà du manque d'EHPAD dans ces espaces insulaires, Dominique Argoud relève que"l'établissement n'est pas considéré historiquement, culturellement comme la voie naturelle."

De quoi manquent les EHPAD ?

En France, 360 000 personnes dépendantes vivent à domicile contre 350 000 en EHPAD, le sociologue explique"si on pense que l'essentiel des personnes âgées dépendantes en France vivent en EHPAD, c'est absolument faux." C'est pour lui la preuve que "les territoires ne peuvent pas se limiter simplement à la construction d'EHPAD et à l'accroissement du nombre de places."

Un rapport de la cour des comptes du 24 janvier dernier pointe du doigt ce manque de soutien à domicile, "c'est-à-dire créer des services de soins infirmiers à domicile et des services d'aide à domicile en personnel qualifié et suffisant pour suppléer les familles et/ou les EHPAD" complète le sociologue.

L'hypothèse du manque de personnel dans les maisons de retraite s'avère plus pertinente "il y a eu un rapport public de Myriam El Khomri sur ce sujet et, aujourd'hui, on essaye de rendre plus attractifs ces métiers-là" finit Dominique Argoud.

À lire aussi : La gestion du grand âge
33 min
Références

L'équipe

Lucas Lazo
Collaboration
Marguerite Catton
Production déléguée