Nuage de pollution au dessus de Grenoble
Nuage de pollution au dessus de Grenoble
Nuage de pollution au dessus de Grenoble ©AFP - Olivier CHASSIGNOLE
Nuage de pollution au dessus de Grenoble ©AFP - Olivier CHASSIGNOLE
Nuage de pollution au dessus de Grenoble ©AFP - Olivier CHASSIGNOLE
Publicité
Résumé

La ville de Grenoble s'est vue décerner par l'Europe le label de Capitale Verte. Son maire EELV, Éric Piolle a reçu jeudi la visite de Yannick Jadot qui affirme que la ville est une réussite en terme de politique environnementale. Focus sur Grenoble, nouvelle vitrine de l'écologie politique.

En savoir plus

Avec Arnaud Buchs, économiste de l’environnement, maître de conférences à Sciences Po Grenoble.

Ce samedi 15 janvier 2022, Grenoble célèbre son label Capitale Verte que lui a décerné l'Union Européenne, une marque de succès pour le maire Eric Piolle. Comme l'a souligné Yannick Jadot de passage dans la ville quelques jours auparavant "c'est un bénéfice extraordinaire dans une campagne de démontrer que quand les écolos sont aux affaires, on tient nos promesses et on transforme la vie des citoyens." 

Publicité

Grenoble a été choisie parmi 18 candidats pour devenir la Capitale Verte Européenne de 2022.  C'est la seconde ville de France après Nantes en 2013 à obtenir cette certification. La ville iséroise a en effet plusieurs coups d'avance, notamment en matière de lutte contre la pollution de l'air. Arnaud Buchs précise que "l'Observatoire Auvergne Rhône-Alpes a montré que 30% des émissions de gaz à effet de serre avaient été réduits entre 2005 et 2018 à Grenoble." Il ajoute "c'est d'ailleurs pour ça que Greenpeace a décerné en 2019 la seconde place à Grenoble pour saluer sa lutte contre les pollution de l'air liées au trafic routier."

La sociologie de la ville de Grenoble a surement joué dans le dvlpmt despol environnementales. La présence de nombreuses universités et laboratoires de recherche, ce qu'on appelle courament le laboratoire grenoblois, a favorisé l'arrivée au pouvoir des écologistes. Il faut souligner qu'un habitant sur cinq à Grenoble est lié au secteur de l'innovation, de la recherche et de l'enseignement supérieur. 17,5% de la population de la ville est constituée de cadres ou de professions intellectuelles supérieures, contre 10,6% en moyenne pour le reste de la France. 

Aujourd'hui alors que la campagne électorale débute, la ville de Grenoble s'impose comme un laboratoire écologique et peut-être un tremplin pour le candidat des verts, Yannick Jadot. 

Références

L'équipe

Lucas Lazo
Collaboration
Marguerite Catton
Production déléguée