Internat
Internat
Internat ©Getty - Bob Krist
Internat ©Getty - Bob Krist
Internat ©Getty - Bob Krist
Publicité
Résumé

2 millions d'élèves du primaire et du secondaire fréquentent un établissement privé. Des écoles catholiques sous-contrat de l’ouest jusqu’aux pensionnats hors-contrat en zones rurales, zoom sur des choix scolaires qui éclairent les relations entre l’État et la société civile.

En savoir plus

Avec Bruno Poucet, professeur en sciences de l'éducation à l’Université de Picardie-Jules Verne.

2 millions d’élèves, soit 17% d'entre eux sont aujourd’hui dans l’enseignement sous contrat, majoritairement catholique. D'un point de vue général, l'enseignement sous contrat est davantage implanté en région parisienne. Les campagnes sont en grande partie concernées par les établissements catholiques traditionalistes. Ils se retrouvent en général dans le Nord, le Pas-de-Calais, la Vendée, la Bretagne et la région lyonnaise, ce qui coïncide avec l’implantation de l’église dans ces territoires.

Publicité

Les différents types de contractualisations à l'école

En 1959, la loi Debré est votée. Elle instaure la prise en charge par l'État des professeurs et d'une aide mise en place pour le fonctionnement pédagogique des écoles privées sous contrat. Aujourd'hui, seulement 80 000 élèves sont scolarisés dans des écoles hors contrat ou indépendantes. Il est important de relever que dans les années 70, ces écoles étaient des "boîtes à bac" de région parisienne : elles permettaient d'offrir une seconde chance de passer le bac à ses élèves. Aujourd’hui, il s’agit principalement d’établissements primaires indépendants.

Bruno Poucet l'explique "Des parents d'élèves ont créé des écoles primaires privées. C'est lié au développement de la scolarisation. Les parents ont, pour une partie d'entre eux, les mêmes diplômes que les enseignants. Ce qui n'était pas du tout le cas il y a 30 ans."

La culture de l'entre-soi et le rejet de la carte scolaire

En scolarisant les enfants dans des établissements privés, une culture de l'entre-soi est développée. "Pour pallier les réalités d'établissements où la violence est possible et donc parfois de l'intolérance, des élèves, par exemple de culture juive, quittent l'établissement public pour des établissements privés" décrypte Bruno Poucet.

Au sujet des nouvelles méthodes pédagogiques, le professeur en sciences de l'éducation ajoute "Montessori ça peut se pratiquer dans le public ou dans le privé sous contrat. Ce n'est pas un label déposé, n'importe qui peut se revendiquer de Montessori."

Références

L'équipe

Lucas Lazo
Collaboration
Marguerite Catton
Production déléguée