Photo de 1959 montrant le premier magasin Leclerc en région parisienne.
Photo de 1959 montrant le premier magasin Leclerc en région parisienne. ©AFP - AFP
Photo de 1959 montrant le premier magasin Leclerc en région parisienne. ©AFP - AFP
Photo de 1959 montrant le premier magasin Leclerc en région parisienne. ©AFP - AFP
Publicité

Alors que l'inflation touche aussi la consommation d'essence française, le dirigeant de la chaîne Leclerc a annoncé que ses magasins vendraient leur carburant à prix coûtant. Un signe du pouvoir que détient la chaîne d'hypermarchés ?

Avec
  • Anaïs Legendre Docteure en histoire de la consommation.

Michel-Edouard Leclerc, président du comité stratégique des centres Leclerc, a annoncé le 13 octobre que son enseigne vendrait du carburant sans marge de profit jusqu'à la fin du mois. L'acte symbolique a été imité par Carrefour et Casino et, il y a quelques jours, le gouvernement a annoncé une "indemnité inflation" pour faire face à la hausse de prix observée dans l'économie française. 

Alors que le carburant n'est pas au centre du modèle économique des hypermarchés, l'annonce du patron de Leclerc rappelle le pouvoir du groupe quand il est question de pouvoir d'achat. Comment s'organise ce pouvoir à Landerneau, berceau de l'enseigne Leclerc ? C'est ce que nous verrons avec Anaïs Legendre, docteure en histoire contemporaine et autrice d’une thèse sur l’histoire du système de distribution Leclerc.

Publicité

Leclerc, marque populaire

Déjà dans les années 70 et 80, à l'époque du prix d'essence fixé par l'Etat, Edouard Leclerc et plusieurs propriétaires de magasins Leclerc avaient vendu leur carburant au rabais, selon Anaïs Legendre

C'était déjà à l'époque un combat très populaire : on est dans les années 70, sur fond de crise économique et de chocs pétroliers. L'essence est alors le symbole de l'automobile et de la consommation, c'est-à-dire un produit hautement symbolique. Donc ça permet au groupe de se camper comme défenseur du pouvoir d'achat du consommateur à travers un produit très symbolique. 

Le groupe Leclerc est en fait né à Landerneau, dans le Finistère, une région très rurale et catholique pendant l'après-guerre. Sa trajectoire aurait servi de marqueur à tous les autres groupes de la grande distribution.

Le premier magasin Leclerc est créé en 1949 par Edouard Leclerc, qui a 23 ans. Le jeune Leclerc a grandi dans une famille catholique de 13 enfants. Il se destine au départ à la prêtrise et renonce finalement, suite probablement à une crise de vocation. Et il s'interroge sur comment soulager les maux de la société. 

À cette époque-là, les prix étaient fixés par les fabricants et donc étaient tous uniformes et plutôt élevés, puisqu'il y avait beaucoup d'intermédiaires entre les les fabricants et les distributeurs. Donc, Leclerc commence par s'installer comme grossiste. Il vend quelques produits d'épicerie, et baisse un peu ses marges pour se distinguer de ses concurrents. Anaïs Legendre

C'est en commençant de vendre à des particuliers au lieu des détaillants que l'idée d'une enseigne à bas coût s'impose pour Leclerc, presque par hasard.

Un groupe régional

Les magasins Leclerc n'appartiennent plus à la famille Leclerc, qui a cédé ses magasins en 1971. Aujourd'hui, les Leclerc animent la communauté des adhérents et posent des orientations stratégiques majeurs, mais ce sont bien les adhérents qui prennent les décisions opérationnelles. Ce système est aujourd'hui fortement régional :

Le groupe Leclerc a effectivement une implantation très forte en région puisqu'il est structuré autour de centrales régionales qui sont des espaces d'achat, de négociation et de stockage dans des grands entrepôts. La vie du groupe se vit à l'échelle régionale : on se retrouve historiquement une fois par semaine dans les centrales régionales, on déjeune ensemble… 

C'est un système qui a d'abord eu vocation à assurer l'expansion du groupe dans toute la France. Et ce système de solidarité repose aussi sur des mécanismes qui empêchent la vente de magasins à des  enseignes concurrentes. C'est un mécanisme qui est très efficace aujourd'hui pour protéger le réseau de magasins du groupe Leclerc. Anaïs Legendre

L'équipe

Baptiste Muckensturm
Baptiste Muckensturm
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Production déléguée
Lucas Lazo
Collaboration
Max Schneider
Collaboration
Mydia Portis-Guérin
Réalisation