Musée d'art moderne de Lyon lors de la dernière fête des lumières ©AFP - PHILIPPE DESMAZES
Musée d'art moderne de Lyon lors de la dernière fête des lumières ©AFP - PHILIPPE DESMAZES
Musée d'art moderne de Lyon lors de la dernière fête des lumières ©AFP - PHILIPPE DESMAZES
Publicité
Résumé

Depuis samedi dernier, dans les musées de Lyon, on peut utiliser comme moyen de paiement la "Gonette". Petit tour de France des monnaies locales dans les Enjeux de ce vendredi.

En savoir plus

_S_amedi dernier, la monnaie lyonnaise la "Gonette" a gagné un nouveau territoire : les musées municipaux où elle est désormais acceptée comme moyen de paiement. Elle se retrouvera peut-être bientôt dans les caisses de l'auditorium, des piscines ou encore des des théâtres municipaux. Outre les musées, il est possible de payer l'entrée de quelques lieux culturels et les consultations de certains médecins généralistes en Gonette à Lyon. La nouvelle municipalité écologiste encourage le développement de cette monnaie.  

Pour comprendre si les monnaies locales sont des outils économiques, démocratiques ou simplement ludiques, nous avons invité Jérôme Blanc, économiste, professeur à Sciences Po Lyon. Il publie Les Monnaies alternatives aux éditions de La Découverte en 2018.

Publicité

Si la France est un des derniers pays a avoir autorisé les monnaies locales, elle est pionnière dans l'instauration d'un cadre légal ayant pour but de favoriser l'économie sociale et solidaire. En 2014, la France est le premier et seul pays à voter une loi qui modifie le code monétaire pour établir juridiquement une catégorie correspondant aux monnaies locales.  Une loi de 2016 permet également la création de monnaies numériques. 

L'utilité de la monnaie locale 

Une des premières utilisation de la monnaie locale est d'identifier les commerces qui vont être autorisés à utiliser ce mode de paiement. Ce sont des commerces qui ont signé une charte de valeurs. 

Jerome Blanc explique "les objectifs de la monnaie locale tournent autour de l'idée d'une circulaire : promotion de l'économie locale, idée d'une lutte contre des pratiques financières ou bancaires qui sont considérées comme négatives ou délétères pour l'économie réelle et enfin, promouvoir la transition écologique." Le tout en identifiant des commerces ou des prestataires qui doivent respecter ce critère. 

La Gonette lyonnaise représente 350 000 euros. Un chiffre important mais devancé par  l'Eusko, sa grande soeur basque qui ,quant à elle, représente 3 millions d'euros. Mais attention, le but de la monnaie locale ce n'est pas de s'étendre au maximum ! Jérôme Blanc indique "les projets d'économie solidaire en règle générale n'ont pas vocation à devenir de plus en plus gros. Le caractère "local" est d'emblée dans les termes." 

L'économiste rajoute cependant "il est important que cette monnaie locale prenne de l'ampleur sur le territoire qui a été défini pour sa circulation. Il faut en quelque sorte dépasser le stade du symbolique." 

Références

L'équipe

Baptiste Muckensturm
Baptiste Muckensturm
Lucas Lazo
Collaboration
Elisa Verbeke
Collaboration
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Production déléguée