Blocage le 15 mai 2018 à l'université de Nanterre
Blocage le 15 mai 2018 à l'université de Nanterre
Blocage le 15 mai 2018 à l'université de Nanterre ©AFP - Gérard Julien
Blocage le 15 mai 2018 à l'université de Nanterre ©AFP - Gérard Julien
Blocage le 15 mai 2018 à l'université de Nanterre ©AFP - Gérard Julien
Publicité
Résumé

Mardi 18 janvier, une tribune de 27 professeurs de l’université de Nanterre a alerté dans le journal Le Monde sur la déstabilisation incessante de leur institution par “une minorité d’agitateurs” qui occupe les locaux et bloque la tenue de certains examens.

En savoir plus

Avec François Vatin, sociologue, professeur à l’Université de Nanterre, auteur de plusieurs ouvrages notamment avec Olivier Beaud, Marcel Gauchet, Alain Caillé et Pierre Encrenaz de l’ouvrage Refonder l’Université, pourquoi l’enseignement supérieur reste à reconstruire, La Découverte, 2010.

Depuis quelques années, un petit groupe d'agitateurs bloque les locaux de l'université de Nanterre et entrave la bonne tenue de certains examens. Si Nanterre connaît des difficultés aujourd'hui, cela n'a pas toujours été le cas. 

Publicité

La concurrence des universités parisiennes

Nanterre est à l’origine une grande université parisienne née du débordement de la Sorbonne. Elle bénéficie de plus d'une sectorisation favorable. À la fois à la périphérie des beaux quartiers parisiens et de la banlieue riches, l'université profite d'étudiants issus de milieux favorisés "pendant très longtemps, Nanterre a fonctionné comme un doublon de la Sorbonne" explique François Vatin. 

Le déclin de Nanterre commence dans les années 80. Les collectivités locales se sont investies dans la politique universitaire, dans le cadre des politiques de mise en concurrence des territoires. Si cela a permis aux universités de voir leur bâti rénové, cela a aussi créé des inégalités fortes entre les universités. Nanterre en a souffert.

La ville de Paris a en effet mené une tactique active en faveur de ses universités, qu’elle s’est complètement appropriée en se renfermant sur elle-même. Nanterre n’avait pas le droit aux aides de la ville de Paris. Il n'y a eu pendant longtemps aucune solidarité et collaboration avec les communes périphériques.  

Le problème de ParcourSup

Si au final, l'université de Nanterre a pu se rapprocher de celle de Saint-Denis pour former ensemble la grande faculté de Lettres et Sciences Humaines de banlieue. La séléction d'étudiants d'APB puis de ParcourSup est venue amplifier à nouveau la concurrence entre les établissements de région parisienne au détriment de la banlieue.  

Références

L'équipe

Lucas Lazo
Collaboration
Marguerite Catton
Production déléguée