Autocollant conduite accompagnée à apposer à l'arrière d'un véhicule
Autocollant conduite accompagnée à apposer à l'arrière d'un véhicule
Autocollant conduite accompagnée à apposer à l'arrière d'un véhicule ©AFP - MYCHELE DANIAU
Autocollant conduite accompagnée à apposer à l'arrière d'un véhicule ©AFP - MYCHELE DANIAU
Autocollant conduite accompagnée à apposer à l'arrière d'un véhicule ©AFP - MYCHELE DANIAU
Publicité
Résumé

Les Enjeux territoriaux sont sur les routes, aux côtés des jeunes conducteurs. Des zones rurales aux mégalopoles, la voiture revêt des sens différents mais toujours prendre le volant c’est prendre son envol, son autonomie, sa liberté.

avec :

David Le Breton (Anthropologue, sociologue, membre du Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe au CNRS).

En savoir plus

Avec David Le Breton, professeur de sociologie et d’anthropologie à l’Université de Strasbourg. Directeur de l’enquête Les Jeunes au volant publiée aux éditions Erès le 10 mars 2022.

Suite à un problème technique, l'interview n'a pas pu être réalisée dans son intégralité.

Publicité

En France les 18-24 ans représentent 8% de la population et 16% des morts sur les routes. Chaque semaine en moyenne onze d'entre eux meurent dans un accident de la circulation. Les jeunes ont un rapport spécifique à l'automobile et à la route.

Les résultats de l'étude menée par David Le Breton ont permis de découvrir que les jeunes sont très lucides sur les inconvénients et les avantages de la voiture. Si être véhiculé génère de nombreuses contraintes financières ou de stress, c'est aussi une grande source de liberté.

Les jeunes connaissent les principaux facteurs d'accidents et savent qu'ils ont plus de chances d'en être victimes. Pour autant, l'enquête nous apprend que les jeunes prennent plus de risques et sous-estiment les conséquences d'une mauvaise conduite en faisant valoir des impératifs comme la peur du retard, ou des urgences en tout genre.

La lecture de l'ouvrage nous interroge sur le rôle joué par les adultes dans la transmission de bons comportements au volant, que ce soit pendant l'enfance ou quand leurs pairs, jeunes permis, ont une conduite "bien éloignée de ce qu'ils ont appris à l'auto-école."

La voiture, objet transitionnel

Les jeunes conducteurs ayant obtenu leur permis depuis moins de deux ans représentent 21% de la mortalité et 43% des accidents corporels. Parmi les accidents mortels, presque deux tiers des victimes ont entre 18 et 24 ans. La plupart des décès sont dus à l'alcool, la vitesse et la consommation de stupéfiants. "La voiture est un instrument-clé des turbulences adolescentes, elle est l'objet d'apprivoisement des pesanteurs personnelles."

Considérée pour la plupart des jeunes comme un outil de rite de passage vers l'âge adulte, la voiture est un "objet transitionnel". Et le risque est plutôt masculin : "nombre d'accidents s'enracinent dans une volonté masculine de montrer sa prestance devant les autres."

Mais la voiture n'est pas seulement dangereuse que pour le conducteur, mais aussi pour les autres...

Références

L'équipe

Lucas Lazo
Collaboration
Marguerite Catton
Production déléguée