France Culture
France Culture
Publicité
Résumé

Le nouveau single de notre chanteuse favorite du moment, la jeune autrice-compositrice interprète belgo-éthiopienne Meskereem Mes, et "Ecoute, jolie Marcia" de Marcello Quintanilha

En savoir plus

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

"Where I’m from", c’est le titre du dernier single de Meskerem Mees, jeune chanteuse belge d’origine éthiopienne dont la folk revisitée nous enchante, comme elle enchantait, et c’est une façon aussi de lui rendre hommage, Michel Vinaver dont on a appris la mort dimanche dernier, grande figure du théâtre et éternel jeune homme de 95 ans qu'on avait eu le plaisir de rencontrer pour une série d’A voix nue en 2013…

Et après (ou avant ou pendant) avoir écouté Meskerem Mees, on peut se plonger dans l'’album qui a remporté le Fauve d’or au dernier festival d’Angoulême, Ecoute, jolie Marcia de l’auteur brésilien Marcello Quintanilha.

Publicité

C’est l’histoire d’une infirmière, Marcia, qui travaille dans un hôpital de Rio. Marcia est une femme de caractère bien en chair, dévouée, toujours de bonne humeur, mais capable de se transformer en guerrière urbaine quand il s’agit de sauver sa fille Jacqueline, qui fricote dangereusement avec les gangs de la favela où elles vivent. Marcia passe ses journées entières à l’hôpital mais c’est Jacqueline qui occupe toutes ses pensées, cette fille qui va jusqu’à mettre en danger l’homme avec qui Marcia vit, Aluisio. Et c’est cette mère prête à tout face à une fille incontrôlable dont l’ingratitude n’a d’égale que la méchanceté et l’irresponsabilité qui bouleverse. Cet amour absolu et inexplicable. Evidemment, il ne marche que parce que l’auteur arrive par je ne sais quel miracle à nous rendre cette Jacqueline quand même attachante.

Et puis il y a l’autre amour, improbable mais magnifique, tendre, juste, et surtout plus fort que la fatalité, entre Aluisio et Marcia, qui emporte tout sur son passage…

On est entre la critique sociale et le thriller, c’est un album très fort à la lecture duquel on passe par toutes sortes d’émotions. Les personnages sont vrais à en être troublants, et en plus c’est beau, avec des aplats de teintes acidulées, peau mauve, ciel vert pomme, immeubles jaune citron.

Pas de doute que Quintanilha est un virtuose du récit en images et qu’il méritait le grand prix du festival de BD!

Ecoute, jolie Marcia est publié aux éditions ça et là et traduit du portugais par Dominique Nédellec.