France Culture
France Culture
Publicité
Résumé

Le disque d'un chanteur lyrique qui revient à ses origines, le numéro 31 de la revue de France Culture et la nuit des Géminides

En savoir plus

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ce n'est pas toujours convaincant quand les chanteurs lyriques s’essaient à un autre genre musical que l’opéra, mais dans le cas de Nahuel Di Pierro, c’est plutôt une réussite. Lui est une basse, natif de Buenos-Aires. Les mélomanes l’ont peut-être vu sur scène interpréter du Mozart, du Rossini, du Monteverdi ou même du Cavalli puisqu’il était il y a quelques semaines encore sur la scène de l’Opéra comique. On le découvre chanteur de tango, de valses et de milongas avec ce récital publié par le label Audax. Accompagné par un quatuor de guitaristes, il y a enregistré des titres composés entre 1916 et 1950.

Nahuel di Pierro participera lundi et mardi à des concerts Mozart sous la direction de Raphaël Pichon et de l’ensemble Pygmalion, le 16 à la Halle aux grains de Toulouse et le 17 à la Philharmonie de Paris.

Publicité

Par ailleurs, le numéro 31 de la revue Papiers, la revue de France Culture vient de sortir en kiosques et en librairies et vous invite à plonger en cette fin d’année dans notre obsession de la fin du monde, dont les historiens diront dans cent ans (si l’humanité est encore là) qu’elle était vraiment une époque étrange. Mais notre fin du monde à nous à France  Culture s’exprime d’abord par un refus et d’ailleurs le dossier s’intitule « La fin du monde, non merci ! » tout simplement parce que ce monde, on y tient, en témoigne une fois de plus la richesse de ce numéro fabriqué à partir de nos émissions hormis peut-être les photos de Sébastien Wells et le cri d’alarme de Jonathan Franzen publié dans Le New Yorker et traduit ici. Sinon, il est question des oiseaux avec Vinciane Desprets, on y entend la voix de l’historien italien Carlo Ginzburg et celle du rappeur Oxmo Puccino, on relit celle de Toni Morrison, on y lit la grâce et le concept de Leonard de Vinci… 

Et la tête dans les étoiles on est prêts à observer cette nuit l'une des plus importantes et spectaculaires pluie d’étoiles filantes de l'année : les Géminides, la promesse d'admirer une pluie d'au moins 50 météores par heure dans la voûte céleste…

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Doria Zénine
Réalisation
Amélie Perrot
Collaboration