Timbre commémoratif de l'arrivée des huguenots et des Wallons en Amérique en 1624.
Timbre commémoratif de l'arrivée des huguenots et des Wallons en Amérique en 1624. - U.S. Bureau of Engraving and Printing; Imaging by Gwillhickers — U.S. Post Offic
Timbre commémoratif de l'arrivée des huguenots et des Wallons en Amérique en 1624. - U.S. Bureau of Engraving and Printing; Imaging by Gwillhickers — U.S. Post Offic
Timbre commémoratif de l'arrivée des huguenots et des Wallons en Amérique en 1624. - U.S. Bureau of Engraving and Printing; Imaging by Gwillhickers — U.S. Post Offic
Publicité

Dès le XVIe siècle, les Huguenots ont occupé un rôle déterminant dans l’expansion maritime et coloniale européenne. L’historien Mickaël Augeron revient sur l'héritage huguenot dans les anciennes colonies américaines et sud-africaines.

Avec

Intervenant : Mickaël Augeron

Mickaël Augeron est historien et enseignant-chercheur à l'université de La Rochelle. Ses recherches portent sur l'expansion maritime et coloniale des protestantismes, les relations maritimes Europe-Amériques et le patrimoine colonial. Il a rédigé ou codirigé une douzaine d’ouvrages, dont Les Huguenots et l’Atlantique (deux volumes, parus en 2009 et 2012 aux éditions Indes savantes), Histoire de La Rochelle (2012, Geste éditions), et Floride, un rêve français, 1562-1565 (2012, Musée du Nouveau monde).

Lectures : Mohamed Rouabhi

Les textes lus au cours de l'émission sont très librement adaptés du roman _Le Marin des sables _de Michel Ragon, paru en 1988 chez Albin Michel.

Publicité

Musiques

  • Générique de l'émission : "Purrfect" de Funki Porcini, extrait de l'album Love, Pussycats & Carwrecks, 1996.
  • Musique de fin : "Roll the Old Chariot Along", chant traditionnel repris par David Coffin.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour aller plus loin...

Merci aux documentalistes de l'INA ainsi qu'à ceux de la bibliothèque, de la discothèque et de la documentation d'actualité de Radio France.

L'équipe