Oumuamua est-il un astéroïde ou un vaisseau alien ?
Oumuamua est-il un astéroïde ou un vaisseau alien ?
Oumuamua est-il un astéroïde ou un vaisseau alien ? ©Radio France
Oumuamua est-il un astéroïde ou un vaisseau alien ? ©Radio France
Oumuamua est-il un astéroïde ou un vaisseau alien ? ©Radio France
Publicité
Résumé

Est-il possible que ce que nous prenons pour un astéroïde soit en réalité un vaisseau alien ? C'est la question au cœur des Idées Claires, notre programme hebdomadaire produit par France Culture et franceinfo destiné à lutter contre les désordres de l'information, des fake news aux idées reçues.

En savoir plus

Avi Loeb, un éminent astrophysicien directeur de l'unité d'astronomie de Harvard, a déclaré récemment que notre système solaire a reçu la visite d'un vaisseau extraterrestre. Une information qui a électrisé toute la presse.

Il fait référence à Oumuamua, que la quasi totalité des astrophysiciens a identifié comme un astéroïde naturel extérieur à notre système solaire, et qui l'a traversé pendant une dizaine de jours en 2017. Mais pour l'astrophysicien de Harvard, il pourrait s'agir d'une voile solaire, un vaisseau venu d'une autre civilisation peut-être disparue.

Publicité

Pour faire le point, Sean Raymond, astrophysicien et chercheur au LAB, le Laboratoire d'Astrophysique de Bordeaux, répond aux questions de Nicolas Martin.

Oumuamua est-il un vaisseau extraterrestre ?

Sean Raymond : "Je dirais que non, probablement pas. On ne peut pas être à 100% certain, il faut admettre ça parce qu'on a pas une photo qui nous montre exactement ce que c'est, mais selon ce qu'on comprend, on n'a pas besoin de faire cette hypothèse-là." 

Pourquoi n’y a-t-il pas de photo d’Oumuamua ?

Sean Raymond : "C’est très sombre, ça a été découvert en bougeant tellement rapidement dans le ciel qu'on l'a à peine vu. C'était juste à la limite de détection des télescopes. C'est juste que c'était trop petit et trop sombre. Ça rentre dans un pixel de la caméra et ça bougeait tellement vite qu'on a eu une fenêtre d'à peu près 10 jours d'observation. Et on a fait ce qu'on pouvait mais on n’a pas pu avoir une photo où on voit vraiment la forme de l’objet."

Pourquoi a-t-on eu si peu de temps pour le voir ? 

Sean Raymond : "C'est le premier objet interstellaire qu’on connaît. On sait par rapport à sa vitesse que ça vient de l'extérieur du système solaire. Ça s'est approché assez proche du Soleil et c'est passé à l'intérieur de l'orbite de Mercure. Et on l'a trouvé quand ça repartait. Et ça bougeait tellement vite 70 kilomètres par seconde, que ça a été trouvé par un télescope qui est créé pour chercher les objets qui bougent, pour trouver les astéroïdes qui peuvent potentiellement s'approcher de la Terre. Donc on a trouvé ça, on a fait au mieux pour le suivre aussi rapidement que possible, mais ça a baissé en luminosité très vite. Donc, on connaît bien son orbite, sa trajectoire, on les connaît assez bien. Mais ses caractéristiques physiques on les connaît très peu."

Pourquoi Avi Loeb, astrophysicien, directeur de l'unité d'astronomie d’Harvard affirme qu’il s’agit d’un vaisseau extraterrestre ?

Sean Raymond : "Il dit que ça doit être quelque chose d'extraterrestre parce que toutes les explications naturelles ne marchent pas. C'est là où je ne suis pas d'accord parce que, bien sûr, on ne connaît pas tout mais il y a des explications naturelles qui progressent."

Sur quelles observations se base-t-il ?

Sean Raymond : "Il y en a deux. Il y en a une qui est que la brillance de l'objet bascule beaucoup. Ça veut dire que si on le regarde dans le télescope, ça fait une brillance d'un certain niveau. Et sur une période d'à peu près six ou sept heures, ça diminue par un facteur 10. Donc, il y a des gens qui ont eu du temps de télescope pour l'observer et juste par hasard, c'était dans la partie basse de la luminosité et ils n'ont rien vu. Nos données sont un peu pourries à cause de ça aussi. Et à cause de cette diminution, on pense que c'est un objet qui est très étendu en forme de cigare ou une sorte de crêpe effectivement. Et la raison pour laquelle la luminosité change beaucoup, c'est parce que la surface qu'on voit change beaucoup. J'ai un stylo et parfois, si on le voit [par la pointe], on voit très peu de surface. Donc, ce n'est pas brillant. Si on le voit comme ça [de côté], on voit beaucoup plus de surface qui réfléchit le soleil, c'est plus lumineux. Donc, avec cet argument-là, on peut se demander : "Qu’est-ce que c’est comme objet?" C'est assez rare dans le système solaire d'avoir des objets aussi étendus. Et Avi Loeb a proposé que ce soit quelque chose qui soit étendu comme ça et qui est une voile solaire [dispositif de propulsion utilisant les radiations émises par les étoiles pour se déplacer à la manière d'un voilier]."

Si ce n’est pas une voile solaire, comment expliquer la variation de luminosité ?

Sean Raymond : "Il y a maintenant quatre ou cinq explications de processus naturels qui peuvent créer des objets très étendus. Ce n’est pas qu’on a zéro objet qui sont comme ça, c’est juste qu’on a très peu de données pour les petits objets. Parmi les petits objets on a quelques exemples d'objets qui varient beaucoup en brillance. Et c'est possible qu'ils soient étendus comme Oumuamua. Mais on a très peu de données parce que c'est très dur de les observer tout comme Oumuamua."

Quel est l’autre argument avancé par Avi Loeb ?

Sean Raymond : "Le deuxième élément ça vient du fait qu'on a observé une extra accélération dans la trajectoire d’Oumuamua. Elle n'était pas purement gravitationnelle, donc on a observé que en s'éloignant du Soleil, ça avait un peu accéléré. Toutes les comètes font ça parce qu'il y a de la glace sur la surface des comètes. Il y a des jets qui sont créés, il y a un peu de gaz qui est poussé par là et ça a comme effet de repousser un petit peu la comète, donc ça change légèrement la trajectoire. Ce n’est pas une accélération immense mais c’est suffisant pour l’expliquer. Par contre, on n'a pas vu de preuves de ça, on n'a pas vu de queue [de comète] d’Oumuamua et on n’a pas vu de dégazage. Donc, c'est un peu mystérieux. Comment est-ce qu’on a cette accélération sans que ça soit une comète comme on a l'habitude de voir ? Et donc Avi Loeb a sauté là-dessus et a dit : "Ah, c'est impossible que ça soit une comète". "

Avi Loeb explique que personne ne veut croire que c’est un vaisseau alien par principe…

Sean Raymond : "Je pense que ce qu'il ne comprend pas c’est que tous les astronomes sont motivés. Il y a eu une explosion d'intérêt dans les exoplanètes, dans l'exobiologie, dans la possibilité de vie ailleurs et de faire ça d'une façon rigoureuse. La grande majorité des astrophysiciens que je connais font de l'astrophysique maintenant parce qu'ils ont vu Star Wars, Star Trek. Ils sont motivés par la science-fiction depuis le début. On adorerait trouver quelque chose qui soit extraterrestre. On le recherche tous et on le prend tous en considération dans nos recherches. Et on est tous un petit peu déçus quand on regarde les modèles et "oh non dommage, ça ne marche pas" et on se met à tester d’autres hypothèses."

Pour Android et autres applications : abonnez-vous avec le fil RSS.
Sur iTunes et téléphones Apple : abonnez-vous ici