France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Beaucoup de grands Français sont en vérité des belges . Prenez la littérature : Georges Simenon , avec ses histoires de petits bourgeois bien de chez nous, ses odeurs de marée basse à La Rochele. Un Liégeois ! Jacques Brel ? T’as voulu voir Vesoul et on a vu Vesoul. J’ai voulu voir ta sœur et on a vu ta mère… Je n’insiste pas, il le confessait lui-même : « je suis vieux, je suis con, et en plus je suis belge ! » Mais il disait aussi : « Je suis belge, mais je me soigne ». Tintin , avec lequel le général de Gaulle – le plus grand des Français au XX° siècle après Gérard Depardieu - n’hésitait pas à se comparer, Tintin n’est-il pas typiquement français, avec sa bonne conscience, son entêtement, sa débrouillardise guillerette et son respect ambigu de l’autorité ? Encore un Belge, vous dis-je ! **Spirou ** lui-même est l’œuvre de Franquin, né à Etterbeek. Comme la bande dessinée d’expression francophone, le fantastique français est, dans une large mesure, un fantastique belge : Rodenbach, Jean Ray, Félicien Rops, Magritte , etc.

Sans oublier nos grands écrivains français contemporains dont tant sont des belges plus ou moins prononcés, comme François Weyergans, Amélie Nothomb, Jean-Philippe Toussaint , sans oublier le pape du situationnisme, Raoul Vaneigem . Christine Ockrent ** est définie par Wikipédia comme « journaliste belge exerçant en France » : n’est-elle pas originaire de Bruxelles ? Raymond Devos** , l’un de nos plus grands comiques nationaux était, lui, à Mouscron. Il est l’auteur de plusieurs maximes impérissables, dont certaines sont proprement pascaliennes, c’est vrai – « Moi, je crois en l’immortalité, et pourtant j’ai bien peur de mourir avant de la connaître », mais d’autres, typiquement belges – « du moment qu’on rit des choses, elles cessent d’être dangereuses »….

Publicité

Les Belges ont plusieurs des choses qui nous fait défaut – le sens de l’autodérision , en particulier. Ils ne se prennent pas pour une « grande nation », eux, chargée d’on ne sait quelle mission historique de portée universelle.

Ce qui arrive à la Belgique ne prête pourtant guère à rire.

Voilà un pays où les deux communautés fondatrices semblent avoir entamé une espèce de procédure de divorce. Chacun a sa propre langue, ses propres partis politiques, ses propres chaînes de télévision, sa propre presse les Flamands disent ne plus vouloir payer pour les Wallons – qui sont accusés de se comporter… comme des Français , c’est-à-dire de vivre au-dessus de leurs moyens.

Aux élections générales de 2010, la Nouvelle Alliance Flamande de Bart de Wever est arrivée en tête en Flandres, quand ce sont les socialistes qui ont gagné en Wallonie. De Wever a refusé de participer à une coalition, privant le pays de gouvernement durant plus d’un an, alors même que la présidence de l’Union européenne revenait à la Belgique. Cette présidence sans gouvernement fut, de l’avis général, une réussite. Ce qui conforta nombre de libertariens dans l’idée que l’existence des gouvernements et des Etats est chose coûteuse et superflue .

Cette année, le parti autonomiste s’est emparé de la première ville de Flandre, Anvers . « Nous avons atteint un point de non-retour, a prévenu un Bart de Wever qui a perdu 60 kilos pour afficher sa détermination ? « Francophones, prenez vos responsabilités et préparez la marche vers une Belgique confédérale. Les Flamands ont démontré qu’ils ne veulent pas de votre gouvernement de l’impôt. » Oui, parce qu’aux yeux des Flamands, les Wallons sont des espèces de Français, également parce qu'ils sont acharnés à taxer tout ce qui bouge, rapporte, ou possède quelque chose.

Pour Noël, le roi Albert II a fait un beau discours , dans lequel il a fait un parallèle implicite entre la montée du parti indépendantiste flamand et le fascisme des années trente. « Les populistes s’efforcent toujours de trouver des boucs-émissaires à la crise, qu’il s’agisse de l’étranger ou des habitants d’une autre partie du pays. » a-t-il déclaré, provoquant la colère des Flamands.

Raymond Devos dirait que les milliardaires wallons pourront toujours demander l’asile fiscal en Flandre ….

Références

L'équipe

Brice Couturier
Brice Couturier
Brice Couturier
Production