De l’esclavage

Une famille d'esclaves dans le sud des Etats-Unis
Une famille d'esclaves dans le sud des Etats-Unis ©AFP - ANN RONAN PICTURE LIBRARY
Une famille d'esclaves dans le sud des Etats-Unis ©AFP - ANN RONAN PICTURE LIBRARY
Une famille d'esclaves dans le sud des Etats-Unis ©AFP - ANN RONAN PICTURE LIBRARY
Publicité

En restituant l'intensité des échanges noués entre l'Afrique et les Amériques, notamment du point de vue des esclaves, l'ouvrage "Être esclave" de Catherine Coquery-Vidrovitch et Eric Mesnard offre une remarquable synthèse des apports récents de l'historiographie internationale sur l'esclavage.

Avec
  • Eric Mesnard professeur d’histoire et de géographie à l’université Paris-Est Créteil (ESPE de l’académie de Créteil)
  • Catherine Coquery-Vidrovitch Historienne, spécialiste de l'Afrique et professeure émérite de l'Université de Paris.

En Afrique, aux Antilles et sur le continent américain, les esclaves ont été des acteurs majeurs et pourtant largement mésestimés de l’histoire de l’esclavage. À rebours de l’historiographie dominante, ce livre au centre de l'émission, qui repose notamment sur les nombreux récits de vie qu’ils ont écrits ou transmis, s’attache ainsi à montrer qu’ils ont contribué à l’évolution culturelle et sociale des côtes et de l’arrière pays africains, à la création de nouvelles sociétés métissées aux Amériques, ou à l’invention de formes de résistance dont la révolution haïtienne marqua le sommet.  

Roger Chartier s'entretient avec Catherine Coquery-Vidrovitch et Eric Mesnard, co-auteurs de_Etre esclave. Afrique-Amériques, XVe-XIXe siècle_ (La Découverte, 2013).

Publicité

L'équipe