Publicité
En savoir plus
Jacques Martinez
Jacques Martinez

Jacques Martinez ©Personnel

Aujourd’hui, comme chaque mois, je vous donne rendez-vous dans l’atelier d’un artiste. Je l’invite à nous parler de son musée imaginaire. Je lui propose d’évoquer les œuvres des maîtres anciens ou modernes qui, tout au long de sa vie, ont nourri sa démarche. De même que les rencontres et les voyages qui l’ont marqué.

Publicité

Pour ce numéro, j’ai le plaisir de m’entretenir avec le peintre et sculpteur Jacques Martinez qui a signé, il y a quelques mois, à la galerie Yves et Victor Gaston, à Paris, une exposition très remarquée, intitulée « Bodegon ».

Cent fois annoncée, la mort de la peinture, ne rentre visiblement pas dans le propos de cet artiste flamboyant à la faconde méditerranéenne. Au contraire, ses natures mortes et ses sculptures galbées dégagent une forte sensualité contrebalancée par un sens des harmonies sourdes et des matériaux denses.

Né en Algérie, en 1944, Jacques Martinez a fait ses études à Nice. Il a fréquenté « les nouveaux réalistes », et fut, un temps, l’assistant d’Arman… Mais, finalement, comme il le souligne lui-même, sa démarche est assez éloignée de celle de ces montreurs d’objets !... Peut-être parce que sa formation de philosophe lui a donné le goût des questions existentielles, celles qui n’ont pas forcement de réponses, mais que l’art parvient à formuler bien au-delà des mots.

Ce qui l’inspire ? Le Sud, la chaleur qui cogne, le soleil qui tape, la tension qui exacerbe les passions…tout une histoire !

Sainte Marie La Mer, 1995 Acier, cibachrome, bois flotté de Jacques Martinez
Sainte Marie La Mer, 1995 Acier, cibachrome, bois flotté de Jacques Martinez
- Jacques Martinez

Sainte Marie La Mer, 1995 Acier, cibachrome, bois flotté de Jacques Martinez Jacques Martinez©Jacques Martinez

En fin d’émission, je retrouve, le critique d’art, Clément Dirié, qui, en résonnance avec l’œuvre de Jacques Martinez, nous parlera de l’actualité du thème de la nature morte dans l'art contemporain. Il évoquera notamment les démarches de Saverio Lucariello, Sam Taylor-Wood et Koen Theys.