Laurent Le Bon
Laurent Le Bon ©Radio France - Christophe Ono dit Biot
Laurent Le Bon ©Radio France - Christophe Ono dit Biot
Laurent Le Bon ©Radio France - Christophe Ono dit Biot
Publicité

Conservateur de musée, directeur du Musée Picasso à Paris et historien d’art, Laurent le Bon nous dévoile les subtilités du commissariat d’expositions, qu'il a pu mener dans les plus grands musées français.

Avec
  • Laurent Le Bon Président du Centre Pompidou
  • Anaël Pigeat Editor-at-large du mensuel The Art Newspaper édition française, critique d’art et journaliste à Paris Match, productrice de documentaires sur France-Culture, ancienne critique à La Dispute sur France Culture

Depuis presque vingt ans, Laurent Le Bon a mis ses compétences au service de plusieurs grands musées, d’abord le Centre Pompidou à Paris, puis le Centre Pompidou-Metz dont il a été le premier directeur. Aujourd’hui Président de l’établissement public du Musée national Picasso-Paris, ce Diplômé de Sciences Po, de l’Ecole du Louvre et conservateur en chef du Patrimoine a tout à la fois les compétences d’un historien de l’art et d’un gestionnaire. Faire des choix d’orientation à l’encontre de ce que l’on attend semble être chez lui un état d’esprit, presque une signature.

La transmission est pour lui un enjeu essentiel, que ce soit par ses expositions ou à travers ses étudiants et ses collaborateurs. Il a longtemps travaillé sur la question de l’art dans l’espace public, a été directeur artistique de la Nuit Blanche. Il s’est aussi parfois concentré sur des projets plus historiques (Dada au Centre Pompidou). Certaines de ses expositions comme Chefs d’œuvre qui a inauguré le Centre Pompidou-Metz, mêlent l’histoire à la création contemporaine. C’est le cas aussi de deux de ses expositions récentes, Jardins au Grand Palais, un panorama plein de surprises depuis le 17e siècle jusqu’à aujourd’hui, et Dioramas au Palais de Tokyo. Pensés avec différentss registres de lecture, ses travaux sont à la fois scientifiques et ouverts au plus grand nombre.

Publicité

On ne peut pas concevoir nos métiers sans le principe de transmission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'équipe