France Culture
France Culture
Publicité

Les Matins d'été reçoivent Pierre Conesa , écrivain, chercheur associé à l'IRIS.

Il y a quelque chose d’incompréhensible dans ce qui est en train de se jouer au Mali, au Yemen, au Pakistan.

Publicité

Au-delà de la difficulté de simplement comprendre qui est qui, et qui se réclame de quoi, il faut bien reconnaître une chose : ce n’est pas en Occident que les djihadistes mènent leur guerre totale, ce n’est pas lui que vise Al-Qaeda et tous les groupes qui s’en réclament, ce sont bien principalement leurs frères musulmans.

Une telle violence entre deux communautés qui se réclament du même monothéisme : nous aussi nous avons eu nos guerres de religion. La comparaison s’arrête là.

Dans le cas du nord-Mali, la terreur qu’imposent les islamistes est le dernier épisode en date d’un conflit de doctrine qu'on peut faire remonter aux origines de l’islam.

Soyons clairs : il n’y a rien à voir entre des salafistes en guerre contre le soufisme, des chiites que l'on dirait éternellement en lutte contre l’oppression sunnite, ou encore en Syrie la minorité alaouite qui paraît en guerre contre tous.

Qu’est-ce qui relève du confessionnel, du social, du politique, voire d’une banale affaire de puissance ?

Pierre Conesa
Pierre Conesa
© Radio France - Christophe Payet

En seconde partie de 8h30 à 9h00, les Matins d'été reçoivent Christian Morel , sociologue, pour son ouvrage "Les Décisions absurdes" , paru chez Gallimard.

Christian Morel
Christian Morel
© Radio France - Christophe Payet