Egypte : la révolution permanente

France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Bernard Rougier politiste, spécialiste du Moyen-Orient arabe, professeur à l'Université Paris 3/Sorbonne Nouvelle
  • Pierre-Jean Luizard directeur de recherche au CNRS, historien spécialiste du Moyen-Orient, en particulier de l'Irak, de la Syrie et du Liban
  • Aalam Wassef Plasticien, éditeur, chroniqueur et bloggeur sous une dizaine de pseudonymes.

Laïcs, démocrates, nostalgiques, et même religieux ont investi dimanche les rues des villes égyptiennes avec tous le même mot à la bouche : « dégage ». Ceux qui ont désinvesti l’ancien dictateur en février 2011 sont revenus sur les lieux de cet autre printemps pour reprendre ce qu’ils avaient exigé alors : de la démocratie. Ils sont venus rappeler qu’ils avaient la souveraineté.

Alors que l’ultimatum posé par l’armée et les contestataires représentés depuis hier par El Baradei se termine aujourd’hui, on se demande bien comment qualifier le mouvement : certains parlent de troisième étape de la révolution, d’autres prévoient des réformes…

Publicité

Bref, ne reste-t-il à Morsi, comme à Moubarak alors, que la possibilité de « dégager » ?

L'équipe