Pourquoi s'allonger sur le divan ? ©Getty - Horst P. Horst
Pourquoi s'allonger sur le divan ? ©Getty - Horst P. Horst
Pourquoi s'allonger sur le divan ? ©Getty - Horst P. Horst
Publicité
Résumé

Des doutes pèsent sur la réalité de ce "blue Monday", mais quelques précautions s’imposent cependant. Le temps d’un jour, Les Matins deviennent donc Les Matins des psys. Des psys – psychologues, psychanalystes, psychiatres, psychothérapeutes – se succédent au micro et assurent les chroniques.

En savoir plus

Il sera question de santé mentale, de troubles psychiques, de dépression et d’angoisse, mais aussi de bien-être, de thérapie, d’accompagnement et de méditation.

Eva Rebane-Krsitensen spécialisée dans l'accompagnement intensif psycho-professionnel des hauts dirigeants, nous parle du cas Serge Dassault, et plus largement du contrôle par les hommes d'affaires. En ce "Blue Monday", la question du jour n'est autre que "pourquoi condamner les psys pour des crimes commis par leur patient ?" La revue de presse internationale est tenue par l'écrivain et psychanalyste Michel Schneider qui analyse le 45e président des Etats-Unis, Donald Trump. Le billet politique du pédiatre et psychanalyste Serge Hefez établit un rapport entre le métier d'éditorialiste politique et celui de psychanalyste. Le psychologue clinicien Thomas Gaon analyse le jeu vidéo, ce sempiternel accusé à l'origine du mal-être adolescent. Le Journal de la Culture est tenu par Martine Dethorre, psychologue et psychanalyste qui envisage la surdité comme phénomène culturel, incarné par une langue visuelle et gestuelle, la Langue des Signes Française. Enfin, le pédopsychiatre mélomane Bernard Golse s'intéresse aux débuts du langage et à la musique du langage.

Publicité
Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Élodie Piel
Collaboration
Sébastien Petitot
Collaboration
Zoé Sfez
Zoé Sfez
Zoé Sfez
Chronique