Publicité
En savoir plus

Beaucoup de vous ont dû déjà s’en apercevoir en prenant le train pour rentrer de vacances, depuis le 31 décembre, les prix des billets de train ont augmenté, une augmentation qui va jusqu’à 2,6% selon les types de train. Dimanche, Ségolène Royal est entrée en guerre contre cette hausse qu’elle considère comme « un très mauvais signal ». Mais qui fixe les prix des billets de train ? La SNCF, les régions, ou l’Etat lui-même ? La question mérite d’être creusée, car quelques jours avant qu’elle ne s’oppose à l’augmentation des tarifs de la SNCF, le 27 décembre exactement, le ministère de l’écologie de Ségolène Royal avait soutenu dans un communiqué cette hausse des prix. « La SNCF va ainsi pouvoir poursuivre ses investissements en termes de maintenance, sa priorité », disait le communiqué.

Depuis le drame de Brétigny-sur-Orge, cette nécessité d’investir est évidente, mais est-ce aux usagers de payer ? Alors que l’augmentation des prix de la SNCF d’environ 3% autour du 1er janvier se répète chaque année et semble être devenue aussi traditionnelle que les étrennes et les embrassades sous le gui, est-elle nécessaire et justifiée ?

Publicité

Et puis, au 1er janvier est aussi entrée en vigueur la fameuse réforme ferroviaire qui avait déclenché de grandes grèves en juin dernier au moment du bac. Réseau Ferré de France et la SNCF se sont de nouveau unis après 17 ans de séparation. Alors, avec une gestion désormais unifiée, la SNCF est-elle enfin en route vers l’efficacité ? Ou au contraire, le train est-il un mode de transport dépassé, destiné à s’effondrer face au car ou au covoiturage ?

Michel Savy et Jean Finez
Michel Savy et Jean Finez
© Radio France - Amélie Perrot

Autant de questions que nous aborderons ce matin avec Michel Savy , professeur à l'Université de Paris Est Créteil et à l'École nationale des ponts et chaussées, directeur de l'Observatoire des politiques et des stratégies de transport en Europe, et directeur de la revue Transport Europe.

Et avec Jean Finez , doctorant en sociologie économique à l’Université de Lille 1, il prépare depuis 2009 une thèse sur le chemin de fer Français, et il écrit régulièrement sur le sujet des prix à la SNCF, comme dans le premier numéro de 2014 de la Revue française de sociologie où il a publié : « La construction des prix à la SNCF, une socio-histoire de la tarification ». Il est également membre du réseau FERINTER, un réseau de chercheurs qui s’intéressent aux transformations et structurations des chemins de fer en Europe et en France

.
> Ce qui nous arrive demain avec Nicolas Martin : Un coup de dés jamais n'abolira le hasard
> Ce qui nous arrive en musique avec Matthieu Conquet : Brébant, Boussiron : Bartòk duel (et réconciliation)
**> Ce qui nous arrive avec Bertrand de Saint-Vincent en partenariat avec le journal Le Figaro **
**Extraits musicaux : **

  • "Le train du Nord" de Felix Leclerc (1951)
  • "Quando" de Pino Daniele (1991)
Références

L'équipe

Marc Voinchet
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Edwy Plenel
Chronique
Eve Etienne
Collaboration
Benjamin Hû
Réalisation
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Chronique
François Vey
Chronique
Aude Lancelin
Chronique
Brice Couturier
Brice Couturier
Brice Couturier
Chronique
Hubert Védrine
Chronique
Amélie Perrot
Collaboration
Jean Birnbaum
Chronique
Francesca Fossati
Production déléguée