France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

« Reste-t-il du sens aux mots ? » se demande Wiam Simav Bedirxan au milieu de la ville de Homs détruite par la guerre syrienne, dans le film « Eau argentée : Syrie autoportrait» qu’elle a co-réalisé avec **Ossama Mohammed ** et qui sortira en salle mercredi.Ossama Mohammed est syrien, cinéaste et il est réfugié en France depuis 2011.

« Reste-t-il du sens aux mots ? » et du coup, quel sens donner aux images ? A ces images tantôt atroces, tantôt belles proposées dans ce film qui s’appuie d’une part sur des vidéos tournées par 1001 Syriens dans la guerre, qu’ils soient victimes ou bourreaux, et d’autre part sur des images tournées par Ossama Mohammed et Wiam Simav Bedirxan, pour illustrer leur dialogue.

Publicité

Les mots c’est le moyen de Camille de Rouvray pour parler de cette guerre qu'elle a vue démarrer lorsqu'elle vivait et enseignait à Alep. Ces mots la ramènent dans son livre *Quitter Alep en guerre * (Le Bord de l’Eau, octobre 2014) à ces instants de vie passée en Syrie, pays qu'elle a quitté il y a deux ans à cause de la guerre. Elle vit aujourd’hui à Paris après avoir enseigné le français au Laos, au Cambodge et en Syrie donc.

Avec notre dernier invité, Camille de Rouvray partage l’amour de la Syrie et de cette ville d’Alep, aujourd’hui coupée en deux, où les combats entre les rebelles et l’armée de Bashar Al Asasd faisaient encore rage il y a quelques jours. Jean-Pierre Filiu écrivait en 2013 *Je vous écris d’Alep : au cœur de la Syrie en révolution * (Denoël) et on a envie de lui demander si cette révolution a beaucoup changé entre le moment où il rédigeait ce livre et maintenant.

Avec les djihadistes qui attirent chaque jour un peu plus de prétendants, sommes-nous entrés dans une contre-révolution sanglante ?

Le fait que les djihadistes semblent prospérer est-il à mettre sur le compte d’une inaction généralisée de la communauté internationale ?

La guerre aux groupes terroristes comme Daesh profite-t-elle en Syrie au régime d’Al Assad ?

Jean-Pierre Filiu, Camille de Rouvray et Ossama Mohammed
Jean-Pierre Filiu, Camille de Rouvray et Ossama Mohammed
© Radio France - Maïwenn Guiziou

.

> Ce qui nous arrive demain avec Nicolas Martin : Daniel Balavoine, disparition tragique **** > Ce qui nous arrive en musique avec Matthieu Conquet : Thiéfaine, les yeux bandés **** **> Ce qui nous arrive avec Bertrand de Saint-Vincent en partenariat avec le journal Le Figaro **
**Extraits musicaux : **

  • "Sonate n°20 en la majeur" de Schubert interpreté par Philippe Cassard (2014)
  • "Why did it have to be me" d'Abba (1976)
Références

L'équipe

Marc Voinchet
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Edwy Plenel
Chronique
Eve Etienne
Collaboration
Benjamin Hû
Réalisation
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Chronique
François Vey
Chronique
Aude Lancelin
Chronique
Brice Couturier
Brice Couturier
Brice Couturier
Chronique
Hubert Védrine
Chronique
Amélie Perrot
Collaboration
Jean Birnbaum
Chronique
Francesca Fossati
Production déléguée