France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
Pierre Piazza
Pierre Piazza
© Radio France

Entre la hausse de la TVA, la crise de la dette, l’enfarinage de Hollande, le froid, et les premiers pas de l’ethnologue Claude Guéant, on aurait presque pu passer à côté de l’adoption, la semaine dernière, à l’Assemblée Nationale, de la proposition de loi « relative à la protection de l’identité ». Par « protection de l’identité », précisons qu’il faut entendre ni plus ni moins que la création d’un fichier national qui regrouperait les données biométriques de tous les citoyens français.

Ce fichier est d’ores et déjà désigné par le doux sobriquet de « fichier des gens honnêtes ». Et c’est bien là tout le paradoxe de cette loi qui pose la question : jusqu’où a-t-on le droit de surveiller les gens pour leur propre protection ?

Publicité

Droit à l’oubli, sécurité des informations, marges d’erreurs de ces nouvelles technologies biométriques,…autant de questions qui resurgissent chaque fois qu’il est question de ficher des citoyens et que nous analyserons ce matin, avec Pierre Piazza, maître de conférences en science politique. Et au téléphone en seconde partie, Jean-Marc Manach, journaliste spécialisé dans les questions de surveillance.

Références

L'équipe

Marc Voinchet
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Dominique Reynié, Professeur des Universités à Sciences Po et directeur général de la Fondation pour l’innovation politique, le 20 mai 2019
Dominique Reynié, Professeur des Universités à Sciences Po et directeur général de la Fondation pour l’innovation politique, le 20 mai 2019
Tanguy Blum
Collaboration
Philippe Meyer
Chronique
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Pauline Muyl
Collaboration
Soline Ledésert
Production déléguée
Brice Couturier
Brice Couturier
Brice Couturier
Chronique
Hubert Védrine
Chronique
Laure Adler
Chronique
Béatrice Trichet
Réalisation
Francesca Fossati
Collaboration