Les perséides ou les étoiles filantes, illustrées par Cécile Aurégan pour le podcast "Les mondes de Chloé" ©Radio France - Cécile Aurégan
Les perséides ou les étoiles filantes, illustrées par Cécile Aurégan pour le podcast "Les mondes de Chloé" ©Radio France - Cécile Aurégan
Les perséides ou les étoiles filantes, illustrées par Cécile Aurégan pour le podcast "Les mondes de Chloé" ©Radio France - Cécile Aurégan
Publicité
Résumé

Au cours de cette neuvième nuit, Chloé découvre, grâce à sa grand-mère Hélène, l'origine des magnifiques étoiles filantes du ciel d'été : les Perséides. Elle s'envole ensuite sur "un astre chevelu", une comète, en compagnie de l'astrophysicienne Françoise Combes.

avec :

Françoise Combes (Astrophysicienne à l'Observatoire de Paris, professeure au Collège de France et membre de l'Académie des sciences).

En savoir plus

Les Perséides sont une pluie d'étoiles filantes qui a lieu chaque été entre le 20 juillet et le 25 août. Elles portent ce nom parce qu’elles semblent "pleuvoir" de la constellation de Persée. Si le ciel le permet, on peut apercevoir des étoiles filantes quatre ou cinq fois par heure lors d’une nuit normale. Mais au cœur de l'été, grâce aux Perséides, on peut voir jusqu'à 100 étoiles filantes par heure... ce qui fait autant d'occasion de voir vos souhaits se réaliser. Mais savez-vous pourquoi on fait un vœu quand on aperçoit une étoile filante ?

Dans l’Antiquité, on pensait que les étoiles filantes se décrochaient du ciel et mouraient, et on associait cette mort à celle d’un humain dont l’âme montait au ciel au même moment pour se transformer en constellation. Lorsque l'on voyait une étoile filante, on faisait un vœu pour que les morts l'emporte avec eux dans le ciel et qu’il soit exaucé. Les Grecs eux, croyaient que les dieux de l'Olympe faisaient tomber les étoiles du ciel en soulevant la voûte céleste pour regarder ce qui se passait sur Terre. Une étoile filante était donc le signe qu’un dieu n’était pas loin et tendait l’oreille. L'occasion de profiter de cette attention divine pour formuler un vœu. La superstition voulait aussi qu'on ne pointe jamais du doigt les étoiles parce que l’on craignait d’offenser les dieux. Aujourd’hui, on sait que les Perséides proviennent de la poussière laissée par la comète Swift-Tuttle, découverte en 1862.

Publicité

Tous les 133 ans, quand elle passe, cette comète chevelue laisse derrière elle un essaim de grains de poussière. Chaque été, la Terre traverse cette poussière d’astéroïdes, dont la plupart a environ 1 000 ans. Par effet de gravitation, la Terre les attire vers elle. En pénétrant dans notre atmosphère à plus de 200 000 km/h, ces particules de quelques millimètres s'échauffent jusqu'à devenir incandescentes et se désintègrent. C'est ce qui les rend lumineuses, et fait l’effet d’une averse d’étoiles. Plus l'étoile filante est spectaculaire, plus le grain de poussière est gros. Mais la plupart sont infimes et n’atteignent jamais le sol.

Quelle est la différence entre une comète et une étoile filante ?

Le mot "comète" vient du grec ancien et signifie "astre chevelu". Une comète est un corps céleste constitué d'un noyau de glace et de poussière. Quand une comète passe près du Soleil, sa glace est chauffée et se transforme en vapeur. Ce qui forme une queue derrière elle lors de son mouvement, à l'instar d'une chevelure.

Les comètes viennent du nuage de Oort. Ce nuage est un vestige de la formation de notre système solaire. Il entoure le système solaire à grande distance et pourrait contenir des milliards de comètes. Les comètes et les astéroïdes sont des petits corps du Système solaire mais, contrairement aux comètes, les astéroïdes sont des astres inertes, qui ne brillent pas en rejetant du gaz quand ils passent près du Soleil.

Pendant cette nouvelle nuit initiatique, vous allez rencontrer :

  • Persée, le héros qui a tué la Gorgone et sauvé, puis épousé la princesse éthiopienne Andromède, promise à une mort atroce à cause de la vanité de sa mère Cassiopée.
  • Les Perséides : c'est un ensemble d'étoiles filantes, qui semblent venir de la constellation de Persée, tous les ans entre le 20 juillet et le 25 août.
  • Les étoiles filantes : contrairement à ce que son nom indique, ce ne sont pas des étoiles, mais des grains de poussière venus de l’espace qui se consument quand ils rentrent dans l’atmosphère de la Terre et font briller l’air sur leur passage, laissant un trait lumineux éphémère.
  • Une comète est un corps céleste constitué d'un noyau de glace et de poussière.
  • La comète Swift-Tuttle : son dernier passage près de la Terre remonte à 1992, et le prochain sera en 2126 : "La comète Swift-Tuttle tourne autour du Soleil. Quand elle s’approche de lui, sa glace fond et libère de nombreux petits cailloux et des grains de poussière. Chaque été, la Terre traverse la route de Swift-Tuttle et passe à travers tous ces débris que la comète a laissés sur son passage. Les cailloux et les poussières se retrouvent tout à coup dans l'atmosphère de la Terre, ce qui crée un choc de température. Les cailloux s’enflamment et font de belles traînées lumineuses dans le ciel." Françoise Combes

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un podcast familial proposé par Camille Renard, écrit par Alice Butaud, et réalisé par Charlotte Roux.
Avec les comédiennes
Léopoldine Serre, Anne Canovas, et l’astrophysicienne Françoise Combes dans son propre rôle.
Musique originale : Jonathan Fitoussi
La chanson originale du podcast est interprétée par Léopoldine Serre, et composée par Mickael Olivier : Et toi, l’étoile Pour qui tu brilles ? Pour qui tu cours Au point du jour ?
Illustration : Cécile Aurégan
Mixage : Frédéric Changenet, Guillaume Le Dû, Thomas Robine, Ariane Neumann. Bruitage : Bertrand Amiel.

Merci à l’astrophysicien et historien des sciences Thomas Widemann, Guilhem Flouzat, Suzanne François-Renard, les CM1 de l’école Tourtille à Belleville (Paris).

>>> Poursuivez ce voyage interstellaire, en écoutant le podcast Un été sous les étoiles, de Nicolas Martin.

France Culture à la Cité des Sciences de Paris !
Partir à bord d’une station spatiale, apprendre à lire un ciel d’été, voyager au cœur des trous noirs… Tout l’été, le planétarium de la Cité des sciences et de l’industrie propose des spectacles pour petits et grands. À cette occasion, découvrez un extrait de ce podcast familial tous les jours à 11h.
Voyagez entre les astres et les constellations au cours de cette expérience inédite du 18 juillet au 28 août.
Programme complet sur le site de La Cité des Sciences et de l’industrie.

Références

L'équipe

Camille Renard
Coordination
Charlotte Roux
Réalisation
Pascaline Bonnet
Collaboration