La planète Vénus, illustrée par Cécile Aurégan ©Radio France - Cécile Aurégan
La planète Vénus, illustrée par Cécile Aurégan ©Radio France - Cécile Aurégan
La planète Vénus, illustrée par Cécile Aurégan ©Radio France - Cécile Aurégan
Publicité
Résumé

Au cours de cette troisième nuit, Chloé découvre l'histoire mythologique de la planète Vénus, astre lumineux, déesse de la beauté et de l’amour. Elle s'y envole en compagnie de l'astrophysicienne Françoise Combes, pour savoir si oui ou non on pourra y habiter un jour.

avec :

Françoise Combes (Astrophysicienne à l'Observatoire de Paris, professeure au Collège de France et membre de l'Académie des sciences).

En savoir plus

Vénus est l’astre le plus brillant après la Lune et le Soleil, à cause des nuages de couleur claire qui la recouvrent. Vénus est le dernier point lumineux à disparaître avant l’aube, mais aussi le premier à apparaître après le coucher du Soleil. Quelle est l’origine mythologique de cette planète singulièrement lumineuse ?

Les Romains ont choisi des noms de divinités en fonction de ce qu’elles leur évoquaient : la planète Vénus porte le nom de la déesse de la beauté à cause de son éclat exceptionnel. Dans la mythologie romaine, Vénus - Aphrodite pour les Grecs - est la déesse de la beauté et de l’amour.

Publicité

La déesse Vénus est mariée avec Vulcain, le dieu des volcans. Mais elle vit une histoire d’amour avec son frère, Mars, le dieu de la guerre. C'est en partie à cause de Vénus si la guerre de Troie a débuté.

Pourquoi les planètes portent-elles des noms de Dieux ?

Dans l’Antiquité, les Romains ont donné aux jours de la semaine le nom des sept astres qu’ils connaissaient à l’époque : le lundi c’est le jour de la Lune, le mardi c’est Mars, le dieu de la guerre. Mercredi c’est le jour de Mercure, le dieu des voleurs. Jeudi c’est Jupiter, le dieu des dieux romains, et vendredi, c'est Vénus...

Dans cette troisième nuit, vous allez rencontrer :

  • Vénus, la déesse de la beauté et de l'amour, qui a donné son nom à la deuxième planète du Système solaire par ordre d'éloignement au Soleil. Vénus est la sixième plus grosse planète par la masse, mais aussi par le diamètre. Vénus a à peu près la même taille, la même masse et la même composition chimique que la Terre. Le paysage de Vénus comporte des plaines, des collines et des volcans comme sur la Terre, mais il n'y a pas d'eau ni d'oxygène. On ne peut pas y respirer. Il y fait environ 460 °C. "Les nuages épais qui recouvrent Vénus provoquent un très grand effet de serre, c’est-à-dire que la lumière du soleil pénètre l’atmosphère et chauffe la surface de Vénus. Mais le rayonnement ne peut pas sortir, il reste bloqué, comme dans une serre, où les parois réfléchissent le rayonnement thermique. C’est le même gaz à effet de serre que l’on essaie de réduire sur Terre." L'astrophysicienne Françoise Combes
  • L'étoile du berger, qui est un autre nom donné à la planète Vénus, car elle servait autrefois, de repère lumineux et temporel pour les bergers. Pourtant ce n'est pas une étoile, c'est bien une planète.
  • Mars, le dieu de la guerre

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un podcast de fiction familial proposé par Camille Renard, écrit par Alice Butaud, et réalisé par Charlotte Roux
Avec les comédiennes
Léopoldine Serre, Anne Canovas, et l’astrophysicienne Françoise Combes dans son propre rôle.
Musique originale : Jonathan Fitoussi
La chanson originale du podcast est interprétée par Léopoldine Serre, et composée par Mickael Olivier : Et toi, l’étoile Pour qui tu brilles ? Pour qui tu cours Au point du jour ?
Illustration : Cécile Aurégan
Mixage : Frédéric Changenet, Guillaume Le Dû, Thomas Robine, Ariane Neumann. Bruitage : Bertrand Amiel.

Merci à l’astrophysicien et historien des sciences Thomas Widemann, Guilhem Flouzat, Suzanne François-Renard, les CM1 de l’école Tourtille à Belleville (Paris).

>>> Poursuivez ce voyage interstellaire, en écoutant le podcast Un été sous les étoiles, de Nicolas Martin

France Culture à la Cité des Sciences de Paris ! Partir à bord d’une station spatiale, apprendre à lire un ciel d’été, voyager au cœur des trous noirs… Tout l’été, le planétarium de la Cité des sciences et de l’industrie propose des spectacles pour petits et grands. A cette occasion, découvrez un extrait de ce podcast familial tous les jours à 11h.
Voyagez entre les astres et les constellations au cours de cette expérience inédite du 18 juillet au 28 août.
Programme complet sur le site de La Cité des Sciences et de l’industrie.

Références

L'équipe

Camille Renard
Coordination
Charlotte Roux
Réalisation
Pascaline Bonnet
Collaboration