Ces entreprises qui financent des conflits

Trois responsables du groupe français ont été mis en examen.
Trois responsables du groupe français ont été mis en examen. ©AFP
Trois responsables du groupe français ont été mis en examen. ©AFP
Trois responsables du groupe français ont été mis en examen. ©AFP
Publicité

Le cimentier français Lafarge est soupçonné d'avoir financé indirectement des organisations djihadistes en Syrie, dont l'organisation Etat islamique pour s'y maintenir malgré la guerre.

L'entreprise du jour

La filiale syrienne du géant des matériaux de construction français est notamment accusée d'avoir pris part au "financement d'une entreprise terroriste". Le groupe a reconnu que des pratiques "inacceptables" avaient été employées pour maintenir l'activité et la sécurité du personnel de son usine en Syrie. Charge aux enquêteurs de déterminer si la direction parisienne était ou non au courant de tels agissements.

Publicité

L'équipe