Henri Rousseau, Le rêve
Henri Rousseau, Le rêve
Henri Rousseau, Le rêve
Henri Rousseau, Le rêve
Publicité

Le marché européen des quotas de carbone permet aux entreprises d'opérer un calcul rationnel entre pollution et gain économique. Au lieu de donner un prix à la nature, ne devrait-on pas la soustraire aux logiques de marché?

Le marché, par son fonctionnement même, conduit les acteurs à opérer un choix rationnel entre pollution et gain économique. Dans de nombreux cas, l’entreprise aura intérêt à ne rien changer...

Comme le dit l'économiste Aurore Lalucq, "Donner un prix à la nature ne permet pas d'en assurer la préservation". On peut donc se demander dans quelle mesure ce système de marché doit être utilisé pour atteindre des objectifs de protection de la nature et du climat, bien commun de l'humanité, qui ne devrait donc pas être l'objet d'un calcul coût-bénéfices. 

Publicité

Les pouvoirs publics ont donc un rôle essentiel dans la mise en oeuvre de mécanismes et de politiques publiques visant à protéger le climat, dans une logique de "soutenabilité  forte" : il ne s'agit pas de compenser économiquement les phénomènes de pollution, mais d'agir en amont pour les empêcher.

L'équipe