Pour la jeune entrepreneure, la clé de l’inclusion, c’est connaître des gens…  Et leur permettre de se créer un réseau qui leur fait défaut…
Pour la jeune entrepreneure, la clé de l’inclusion, c’est connaître des gens…  Et leur permettre de se créer un réseau qui leur fait défaut…  ©AFP - ERIC AUDRAS / ALTOPRESS / PHOTOALTO
Pour la jeune entrepreneure, la clé de l’inclusion, c’est connaître des gens… Et leur permettre de se créer un réseau qui leur fait défaut… ©AFP - ERIC AUDRAS / ALTOPRESS / PHOTOALTO
Pour la jeune entrepreneure, la clé de l’inclusion, c’est connaître des gens… Et leur permettre de se créer un réseau qui leur fait défaut… ©AFP - ERIC AUDRAS / ALTOPRESS / PHOTOALTO
Publicité

A l’origine de l'incubateur Kiwanda, il y a une jeune femme, Alice Barbe.

La femme du jour

Alice Barbe, à peine trentenaire, mais hyperpolyglotte, a créé en janvier 2016 l’incubateur Kiwanda (ça veut dire “La Fabrique” en Swahili - la langue la plus parlée de l’Afrique noire), un lieu de rassemblement et un réseau d’interpreneurs, œuvrant pour “réparer les fractures de la société”. L'incubateur abrite notamment l'association Singa, co-fondée par Alice Barbe. L’idée étant de sortir de la logique d’intégration, pour adopter celle de l’inclusion…

Publicité

L'équipe