Instagram souhaite imposer la reconnaissance faciale pour s'assurer de la majorité de ses consommateurs ©Getty - Westend61
Instagram souhaite imposer la reconnaissance faciale pour s'assurer de la majorité de ses consommateurs ©Getty - Westend61
Instagram souhaite imposer la reconnaissance faciale pour s'assurer de la majorité de ses consommateurs ©Getty - Westend61
Publicité
Résumé

La plateforme Instagram souhaite imposer un système de vérification d'âge par la reconnaissance faciale. Des données, qui pourraient certainement être réexploitées un jour.

En savoir plus

On commence par Instagram qui par ailleurs, court toujours derrière le succès de Tik Tok. Nous venons d’apprendre que la plateforme, pour vérifier l’âge de ses utilisateurs, (car théoriquement, les réseaux sociaux sont interdits aux moins de 13 ans) va mettre en place aux Etats-Unis un système de vérification d’âge par reconnaissance faciale. Une vidéo en selfie sera soumise à l’intelligence artificielle Yoti capable de déterminer par l'analyse des traits du visage, l'âge d’une personne, avec une marge d’erreur évidemment. Une surveillance forte intrusive sachant que malgré les promesses, on ne sait pas bien si ces informations ne pourront pas être un jour réutilisées. Pour revenir à notre sujet du soir, cette mesure de reconnaissance faciale pourrait par ailleurs être utilisée pour accéder aux sites pornographiques.

Tik Tok, un outil d’espionnage pour la Chine

TikTok serait devenu le Big Brother des temps modernes, permettant à la Chine de récupérer les Datas des tous les consommateurs américains
TikTok serait devenu le Big Brother des temps modernes, permettant à la Chine de récupérer les Datas des tous les consommateurs américains
© Getty - SOPA Images

Qu’en-est-il maintenant des données des tiktokers américains ? Finissent t-elles par arriver à Pékin contrairement aux promesses de la plateforme chinoise qui jure qu’elles sont stockées sur des serveurs US en toute sécurité ? Le média américain BuzzFeed vient de révéler à partir d’enregistrements sonores d’employés issus de réunions internes que la Chine aurait accès en quelques clics aux serveurs américains. Le média évoque même un « administrateur central » capable de tout voir, un Big Brother chinois capable de récupérer quantité de données pour analyser le profil des américains qui se déhanchent sur l’application. Si cette information contredite par Tik Tok se vérifie cela donnerait du crédit à Donald Trump qui avait accusé Tik Tok d’espionnage. On rappelle que comme toute bonne entreprise chinoise qui se respecte, son allégeance au régime autoritaire ne fait pas un pli. On ne voit pas comment la Chine passerait à côté de ce magnifique outil de surveillance, un outil que les GAFAM américain ont compris depuis bien longtemps !

Publicité

Faire revivre les morts par l’intelligence artificielle

Amazon propose, par le biais d'Alexa, l'enceinte connectée, d'imiter la voix de nos proches et de ceux qui sont morts pour les faire revivre.
Amazon propose, par le biais d'Alexa, l'enceinte connectée, d'imiter la voix de nos proches et de ceux qui sont morts pour les faire revivre.
© Getty - Thomas Trutschel

« Chérie, il y a ta grand-mère décédée qui te parle dans le salon », cette phrase n’est pas un dialogue d’un mauvais récit de science fiction mais bien la réalité que nous prépare Amazon. Le géant vient de présenter cette semaine quelques innovations dont une qui permet à son assistant vocal Alexa d’emprunter, enfin plutôt d’imiter la voix d’une personne de votre entourage en nous encourageant à faire revivre les morts : "Nous sommes si nombreux à avoir perdu des proches lors de la pandémie. Si l'intelligence artificielle ne peut pas supprimer la douleur du deuil, elle peut, toutefois, perpétuer les souvenirs", a déclaré le vice-président d’Alexa. C’est beau et bardé de bons sentiments mais cela perpétue le rêve transhumaniste des géants de la Valley qui cherchent par tous les moyens à entretenir le mythe d’un robot émotionnel pour favoriser notre attachement aux machines pas toujours bienveillantes. Il suffit d’une minute d'enregistrement de voix de la personne pour qu’Alexa mouline et devienne votre mère, mari, enfant disparu. Nous savons maintenant que cet anthropomorphisme exploite les failles de notre cerveau qui adore se raconter des histoires. Demain nous aurons de plus en plus à faire à ces tentatives qui nous donnent l’illusion de la présence de l’être aimé pour encore davantage exploiter nos données. Une idée en test aux Etats-Unis qui finira bien par arriver dans nos contrées.

Des morts qui parlent via Amazon à la reconnaissance faciale pour Instagram en passant par les suspicions d'espionnage chinoise via Tik Tok, vous êtes bien dans le meilleur des mondes !