Harcèlement dans le métavers : Facebook instaure la distanciation sociale

Horizon, le nouveau réseau social en réalité virtuelle de Meta (Facebook), permet aux utilisateurs de casques immersifs de se retrouver et de jouer ensemble.
Horizon, le nouveau réseau social en réalité virtuelle de Meta (Facebook), permet aux utilisateurs de casques immersifs de se retrouver et de jouer ensemble. ©Getty - Joan Corominas
Horizon, le nouveau réseau social en réalité virtuelle de Meta (Facebook), permet aux utilisateurs de casques immersifs de se retrouver et de jouer ensemble. ©Getty - Joan Corominas
Horizon, le nouveau réseau social en réalité virtuelle de Meta (Facebook), permet aux utilisateurs de casques immersifs de se retrouver et de jouer ensemble. ©Getty - Joan Corominas
Publicité

Harcèlement sexuel dans le métavers, les entreprises du nouveau monde confrontées à la contestation organisée des employés, et un système de vidéosurveillance qui détecte votre âge, bienvenue dans les nouvelles du meilleur des mondes !

On commence ce journal tech de la semaine avec le harcèlement sexuel qui malheureusement n’a pas de limite ni de frontière puisqu’il s’impose aussi dans le metavers, le monde virtuel de l’internet de demain. L'entreprise Facebook, rebaptisée Meta, impose dorénavant la « distanciation sociale entre les avatars » oui, vous avez bien entendu. Un système de « bouclier personnel » est maintenant activé par défaut pour que les avatars ne soient pas confrontés à des gestes déplacés. Comme dans l’espace physique ce sont les profils féminins qui en sont majoritairement victimes. Dans l’espace Horizon World, plusieurs cas d’agressions ont été recensés. Des agressions virtuelles aux traumatismes bien réels. Une femme confie dans le magazine spécialisé « The Verge » qu’être agressée de cette manière ajoute encore en intensité par rapport à du harcèlement en ligne. Je rappelle que pour évoluer dans ce métavers, vous portez des casques immersifs. Donc si vous ne décochez pas le bouclier, les avatars ne pourront plus se rapprocher à moins d’un mètre les uns des autres. Une mesure qui fait écho à une précédente déclaration d’Andrew Bosworth, Président de la réalité augmentée chez Facebook qui, alarmiste, confiait que la modération serait impossible dans ce nouvel espace.  Déjà que le métavers semble un concept un peu fumeux, ces nouvelles mesures de distanciation sont loin de nous donner envie de vivre dans ce nouveau monde qui n’a rien de meilleur !

Starbucks compte près de 9000 cafés aux États-Unis.
Starbucks compte près de 9000 cafés aux États-Unis.
© AFP - Scott Olson

On quitte le métavers pour les cafés physiques de chez Starbucks où l’herbe n’est pas forcément plus verte. Dans un établissement de Memphis, 7 salariés ont été licenciés. Motifs invoqués par la direction : ils ont laissé entrer des journalistes pour leur confier des interviews sans autorisation. Selon les salariés et la presse locale ce serait plutôt pour les sanctionner : ces 7 mercenaires s’apprêtaient à rejoindre le Starbucks Workers United, le premier syndicat du pays créé récemment au sein de la compagnie. Après une campagne pour la moins houleuse menée par deux cafés de Buffalo, les salariés ont été exposés à une grande campagne anti syndicale menée par Starbucks. Cela rappelle le combat d’un entrepôt Amazon dans l’ALABAMA qui avait tenté en vain de créer la première force syndicale au sein du GAFAM. Pour ces entreprises du nouveau monde, la contestation organisée des employés ne fait pas partie de leurs habitudes. Mais les baristas de Starbucks semblent ouvrir une brèche là où les Amazoniens ont échoué. 50 cafés ont demandé à rejoindre le syndicat, la bagarre ne fait que commencer !

Publicité
L’essai de ce nouveau système se déroule jusqu’à la fin du mois de mai de l’année 2022.
L’essai de ce nouveau système se déroule jusqu’à la fin du mois de mai de l’année 2022.
© Getty - Matthias Kulka

On termine par une autre chaîne, de supermarchés cette fois, en Angleterre. Asda, Co-op et Morissons viennent d’installer un système de vérification d’âge automatisé par la vidéo. A l’aide d’algorithmes, le système de surveillance est capable de deviner l’âge du client, une mesure utile pour ceux qui cherchent à acheter de l’alcool. S’il détecte que le client a en dessous de 25 ans, ce dernier devra présenter une pièce d'identité… Une surveillance accrue dans le but de nous faire gagner du temps en caisse. La quête de temps au détriment souvent de nos libertés personnelles. Bienvenue dans le meilleur des mondes !

L'équipe