Aaron Swartz en août 2007
Aaron Swartz en août 2007
Aaron Swartz en août 2007 ©Getty - Boston Globe
Aaron Swartz en août 2007 ©Getty - Boston Globe
Aaron Swartz en août 2007 ©Getty - Boston Globe
Publicité
Résumé

Aujourd'hui, la dette est morale : celle que nous avons envers Aaron Swartz, programmeur informatique, hacker, activiste, suicidé en 2013 à 26 ans après avoir milité ardemment pour les libertés informatiques. La parution de ses écrits est l'occasion de discuter d'héritage, politique et numérique.

avec :

Flore Vasseur (Écrivaine, journaliste et entrepreneuse), Rayna Stamboliyska (auteure), Alexandre Dimos (Designer graphique et éditeur).

En savoir plus

A l’heure des comptes, il nous tient à cœur de rendre à César, ce qui est à César… et de rendre hommage à ceux auxquels on “doit” ce que nous sommes. Ainsi Internet ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui, sans l’apport de visionnaires, pionniers, militants, comme Aaron Swartz… Un ouvrage regroupant ses écrits rend hommage à celui qui pourrait changer le monde et auquel nous sommes collectivement redevables. C’est de cet héritage fondateur de l’histoire de l’Internet dont nous parlons aujourd’hui.

4 min

Table-ronde autour de Celui qui pourrait changer le monde, écrits d’Aaron Swartz (éd. B42, mars 2017). Avec Alexandre Dimos, éditeur et fondateur des éditions B42 ; Flore Vasseur, réalisatrice et auteure. Dans son dernier film Meeting Snowden (diffusé prochainement sur Arte), Birgitta Jonsdottir et Lawrence Lessig rencontrent Edward Snowden à Moscou et échangent autour d'une question : « comment sauver la démocratie ? » ; Rayna Stamboliyska, consultante et auteure, elle s'intéresse à l'impact de la data et des technologies de l'information.

Publicité

Ces écrits d'Aaron Swartz sont traduits de l'anglais par Amarante Szidon et Marie-Mathilde Bortolotti. Lawrence Lessig, professeur de droit à Harvard et candidat aux primaires démocrates pour l’élection présidentielle américaine de 2016, signe l’introduction. Chaque section est également précédée d’une éclairante analyse écrite par l’un des proches collaborateurs d’Aaron Swartz – dont l’auteur de science-fiction Cory Doctorow, l’éditorialiste de Slate David Auerbach et David Segal, avec qui Swartz a cofondé l’organisation militante Demand Progress.

3 min

(Ré)écoutez Le Numérique et nous : la chronique de Catherine Petillon consacrée à Aaron Swartz

Découvrez The Internet's Own Boy : un documentaire de Brian Knappenberger (Luminant Media, 2014) accès libre intégral :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Programmation musicale :

  • Fiona Apple, Extraordinary machine
  • Johnny Borrell & Zazou_, Man gaves name to all the animals_ (de Bob Dylan)
Références

L'équipe

Portrait de Maylis Besserie
Portrait de Maylis Besserie
Maylis Besserie
Production
Inès Dupeyron
Collaboration
Véronique Vila
Réalisation
Alice Ramond
Collaboration