Publicité
En savoir plus

**Quatrième moment d’une semaine où l’on traverse Inde. ** **C’est le rapport des indiens aux images qui nous intéresse aujourd’hui. Avec Nemesis Srour, doctorante à l'EHESS en anthropologie visuelle et Hélène Kessous, doctorante à l'EHESS en anthropologie sociale, toutes deux à l'origine de la création du festival du film d'Asie du Sud transgressif. **

Nemesis Srour et Hélène Kessous
Nemesis Srour et Hélène Kessous
© Radio France - Romain De Becdelièvre

Quatrième moment de ces nouvelles vagues indiennes. Le portrait, plutôt optimiste, d’une jeunesse en ébullition a occupé notre lundi. Le syndrome indien des voyageurs occidentaux perdant leurs repères quand le fantasme se fissure, a occupé notre mardi. Notre mercredi, numérique comme chaque semaine, était, lui, consacré à un balayage des différents usages d’Internet et des enjeux sociaux, économiques et politiques ainsi soulignés. Hier, justement, notre invitée insistait sur l’importance qu’a eu la diaspora indienne à la fois dans le développement technologique et l’industrie informatique, mais aussi dans l’investissement très rapide des réseaux sociaux. Sans en faire le ciment d’une inde morcelée, le cinéma, Bollywood, est un point de cristallisation d’identité, notamment pour les indiens de cette diaspora.La chercheuse Caterina Guenzi était venue à ce micro parler de son terrain d’anthropologie en Inde, elle racontait combien il lui était facile de faire toute sorte d’images, de films, dans les communautés les plus retirées, et beaucoup plus difficile de sortir un calepin.

Publicité

Hier nous évoquions l’usage massif des téléphones pour faire des photos et la façon tout aussi massive qu’elles avaient de circuler. C’est en partant de la force de production cinématographique, et d’un rapport singulier à l’image que nous avons bâti l’émission de ce jour. Comment penser la société indienne à partir de la représentation que les différents cinémas construisent ? L’évolution de ses représentations sont-elles en phase avec celles des mœurs ? Nous nous concentrerons sur les représentations du corps. Celles de la sexualité. Et celle du mariage.

Nos invitées, Némésis Srour et Hélène Kessous sont chercheuses en anthropologie sociale et visuelle et sont à l'origine de la création du Festival du film d'Asie du Sud transgressif.

En fin d'émission, vague d'émotion, tout se conjugue au singulier. Et hop d’un coup, nous voilà parachuté dans tel ou tel salle de cinéma, dans tel livre de poche, devant tel paysage, parce qu’il a été marquant pour quelqu’un. Marc Lainé partage ces moments importants jusqu’à vendredi. Il évoque aujourd’hui sa découverte de Lost Highways. Autoroute Lynchéen vers 16h45.

**Programmation musicale : **

  • Sohn, "The Wheel"
  • "Hum Aap Ki Ankhon Mein" extrait musical de Pyaasa (1957)
Références

L'équipe

marie Richeux
marie Richeux
Marie Richeux
Production
Claire Mayot
Collaboration
Inès Dupeyron
Collaboration
Anne-Laure Chanel
Réalisation