Face à face télévisé entre Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand, 10 mai 1974 à l'ORTF, en vue du second tour des Présidentielles du 19 mai 1974
Face à face télévisé entre Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand, 10 mai 1974 à l'ORTF, en vue du second tour des Présidentielles du 19 mai 1974 ©AFP - AFP POOL
Face à face télévisé entre Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand, 10 mai 1974 à l'ORTF, en vue du second tour des Présidentielles du 19 mai 1974 ©AFP - AFP POOL
Face à face télévisé entre Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand, 10 mai 1974 à l'ORTF, en vue du second tour des Présidentielles du 19 mai 1974 ©AFP - AFP POOL
Publicité

Les Nouvelles Vagues ouvrent aujourd'hui une semaine sur le duel. Entre les deux tours de la Présidentielle, nous commençons par réfléchir à sa dimension politique - et médiatique. Avec deux historiens, nous parlons des rouages télévisuels de la forme "débat", d'une rive à l'autre de l'Atlantique.

Avec
  • Thibault Le Hégarat docteur en histoire, chercheur post-doctoral au Centre d'Histoire Culturelle des sociétés contemporaines (université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines)
  • Thomas Snégaroff Journaliste

Dans le duel, chacun choisit ses armes - l’épée ou le verbe - pour laver son honneur ou conquérir de nouvelles victoires. Un combat loyal et équitable, qui vient prendre la mesure des talents de l’ennemi. L’une des incarnations du duel politique est le débat télévisé : depuis 1960 aux États-Unis et 1974 en France, il est le rituel initiatique de celui qui aura ensuite à assumer la charge présidentielle. L’affrontement est plus que risqué : le temps est compté et chaque petite phrase peut signer une “mort politique”... Les témoins sont les journalistes ; les arbitres sont les spectateurs ; seul un candidat en sortira vainqueur. C’est de cette mécanique du débat politique dont nous parlons aujourd’hui.

Avec Thibault Le Hégarat, post-doctorant en histoire contemporaine et histoire des médias (université de Versailles Saint-Quentin-En-Yvelines), il vient de finir sa thèse sur Télévision et Patrimoine, des origines aux années 1990 ; avec Thomas Snégaroff, historien, professeur à Sciences Po, chroniqueur France Info, il est spécialiste des États-Unis, notamment de la figure présidentielle à travers la notion d'incarnation en politique.

Publicité

Programmation musicale :

  • No one is innocent, Les opposants
  • BB KING_, Dangerous mood_