France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

**Premier temps de cette semaine peinte en blanc. ** Dans un climat de désaffection pour le politique, nous nous interrogeons sur ce vote singulier, le vote blanc comme instrument de protestation. Notre invitée, Anne Muxel est directrice de recherches en sciences politiques CNRS au CEVIPOF.

Anne Muxel
Anne Muxel
© Radio France - Claire Mayot

Premier moment d'une semaine consacrée au blanc. Il en va de notre rapport à la démocratie. De notre rapport au geste du vote. De notre rapport à la représentation. De notre rapport à la vie citoyenne. Il en va, au moins, de tout ça mais par quel chemin ?

Publicité

Le 12 février 2014 dernier, le Sénat adopte la loi qui distingue enfin le vote blanc du vote nul. Certains parlent alors de reconnaissance attendue pour un geste citoyen de protestation, d’autres, plus cyniques ou plus réalistes envisagent mollement l’impact escompté sur la vie démocratique. Que reconnaît-on lorsqu’on dit reconnaître le vote blanc ? Quelle expression politique ?

Et avant cela : Qui vote blanc ? Y a-t-il une géographie de ce vote ? Quelles aspirations sous tendent ce geste électoral paradoxal, qui épouse, de fait, le protocole démocratique, tout en limitant les horizons sur le plan de la représentation des citoyens dans la mesure où un vote blanc, aussi massif qu’il soit, ne veut, ne peut élire personne. La question du vote blanc est de toute façon une occasion de questionner l’état et le sens nos démocraties.

En fin d'émission vague d'émotions. Si les nouvelles vagues entendent enregistrer des mouvements des pensées qui modifient le collectif, la séquence "Au singulier", comme son nom l'indique se concentre sur des récits très individuels. Une personne partage cinq moments marquants que sont les rencontres fortes avec certaines œuvres par exemple. Le comédien Jonathan Capdevielle , évoque aujourd'hui sa découverte du Roman de l'adolescent myope de Mircea Eliade. Initiation sexuelle et impudeur. Vers 16h45.

**Programmation musicale : **

-Owen Pallet , "On the path"

-Zenzile, "Die Fabrik"

- Caroline King, "Tapestry "

Références

L'équipe

marie Richeux
marie Richeux
Marie Richeux
Production
Claire Mayot
Collaboration
Inès Dupeyron
Collaboration
Anne-Laure Chanel
Réalisation