Charles de Gaulle, président du conseil, donne un discours le 2 juillet 1958 en Kabylie, Algérie.
Charles de Gaulle, président du conseil, donne un discours le 2 juillet 1958 en Kabylie, Algérie.
Charles de Gaulle, président du conseil, donne un discours le 2 juillet 1958 en Kabylie, Algérie. ©AFP - afp
Charles de Gaulle, président du conseil, donne un discours le 2 juillet 1958 en Kabylie, Algérie. ©AFP - afp
Charles de Gaulle, président du conseil, donne un discours le 2 juillet 1958 en Kabylie, Algérie. ©AFP - afp
Publicité
Résumé

En 1983, la série "Trois Républiques : Crises, mutations et réformes de l’Etat depuis 1870" proposait dans son quatrième volet d'analyser la Cinquième République sous le titre "1958, La nouvelle République".

avec :

René Rémond (Historien (1918-2007), spécialiste des droites en France), Charles de Gaulle (homme d'Etat, général (1890-1970)).

En savoir plus

France Culture consacrait en 1983 une série de cinq émissions à l’histoire de nos institutions politiques depuis la fin du XIXème siècle intitulée Trois Républiques : Crises, mutations et réformes de l’Etat depuis 1870.

La période était particulièrement indiquée pour opérer cette grande traversée dans l’histoire de nos Républiques. Pour la première fois depuis 1958 les socialistes étaient au pouvoir, François Mitterrand, le théoricien du "coup d’état permanent", était à l’Elysée. Et en deux années d’exercice du pouvoir il était déjà évident qu’il ne transformerait pas fondamentalement la République gaullienne. Une Cinquième République qui avait été pensée précisément pour mettre un terme à l’instabilité de la Quatrième, comme le racontent les historiens René Rémond, François Goguel et Jean-Louis Quermonne au micro de Dominique Senyer.

Publicité

Le retour au pouvoir du général de Gaulle en mai 1958 advient face à la menace de guerre civile découlant du coup de force d’Alger du 13 mai 1958. Le président de la République, René Coty, fait alors appel au "plus illustre des Français". Le général de Gaulle est investi le 1er juin 1958 avec les pleins pouvoirs pour modifier la Constitution.

Jean-Louis Quermonne :

Je crois que la guerre d'Algérie a été, à la fois, un test quant à l'efficacité des institutions, et un tournant décisif quant à leur évolution. Un test parce que la Quatrième République vaincue par la difficulté du problème, qu'elle n'est pas parvenue à surmonter, avait donné le spectacle d'un régime incapable de maîtriser une crise grave. A l'inverse, la Cinquième République, en utilisant tout l'éventail des institutions prévu à la Constitution a permis au général de Gaulle de surmonter cette crise et je dirais que pour la Cinquième République la guerre d'Algérie a été la preuve de l'efficacité du système institutionnel.

Avec les voix de François Chaumette, Didier Conti, Philippe Derrez et Gaëtan Jor pour les lectures d'extraits de textes ou de discours.

  • Par Dominique Senyer
  • Trois Républiques : Crises, mutations et réformes de l’Etat depuis 1870 : 4/5 - 1958, La nouvelle République (1ère diffusion : 11/06/1983)
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Antoine Dhulster
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Anne de Biran
Collaboration