Le metteur en scène Roger Planchon avec Michel Serrault (dans le rôle d'Harpagon), durant une répétition de "L'Avare" de Molière. Théâtre Mogador, 1986.
Le metteur en scène Roger Planchon avec Michel Serrault (dans le rôle d'Harpagon), durant une répétition de "L'Avare" de Molière. Théâtre Mogador, 1986.
Le metteur en scène Roger Planchon avec Michel Serrault (dans le rôle d'Harpagon), durant une répétition de "L'Avare" de Molière. Théâtre Mogador, 1986. ©Getty - Photo de THIERRY ORBAN/Sygma via Getty Images
Le metteur en scène Roger Planchon avec Michel Serrault (dans le rôle d'Harpagon), durant une répétition de "L'Avare" de Molière. Théâtre Mogador, 1986. ©Getty - Photo de THIERRY ORBAN/Sygma via Getty Images
Le metteur en scène Roger Planchon avec Michel Serrault (dans le rôle d'Harpagon), durant une répétition de "L'Avare" de Molière. Théâtre Mogador, 1986. ©Getty - Photo de THIERRY ORBAN/Sygma via Getty Images
Publicité
Résumé

"Le Tartuffe", "L'Avare", "Dom Juan"... Roger Planchon avait une passion pour le théâtre de Molière qu'il monta à de multiples reprises au TNP. Dans ce huitième entretien d'un série pour "A voix nue", en 1989, il revenait sur la façon dont il avait revisité ces classiques.

avec :

Roger Planchon (metteur en scène, auteur dramatique, directeur de théâtre, cinéaste (1931 - 2009)).

En savoir plus

En 1989, Roger Planchon s'entretenait avec Jean Mambrino dans une série de dix numéros de l'émission À voix nue

Dans le huitième entretien il revenait sur la manière dont il avait revisité les classiques. En particulier sa relecture du Tartuffe, l'œuvre de Molière qui, comme Dom Juan, est depuis toujours l'objet des interprétations les plus contradictoires. Roger Planchon avait monté une première fois Le Tartuffe en 1962 et, durant plus de dix ans par la suite, il proposera à plusieurs reprises des recréations qui demeurent des références.

Publicité

C'est une pièce très étrange. Je pense que j'ai été le premier à dire sur la pièce que c'est l'histoire d'un homme qui a été très important dans un gouvernement précédent et qui a gardé des contacts avec les milieux d'opposition et qui cache chez lui les papiers d'un terroriste. Et, évidemment, un jour ces papiers tombent entre les mains d'un petit voyou qui s'appelle Tartuffe. L'affaire est révélée et il y aura un homme qui meurt. 

Et ma deuxième petite trouvaille, c'est ce qui se passe avec le personnage de Tartuffe, je l'ai tellement dit et à l'époque cela a fait un tel scandale… A l'époque j'ai dit qu'il y avait un sentiment trouble d'homosexualité chez Orgon par rapport à Tartuffe. (...) Dans le premier acte il y a ce monologue incroyable d'Orgon qui se met à parler de Tartuffe en mélangeant sentiment et idéologie. Il y a une espèce de confusion des sentiments et cela c'est unique dans la littérature. C'est la seule pièce que je connaisse où est montré de façon très nette le passage de l'idéologie au sentiment. 

Avec le TNP de Villeurbanne Roger Planchon a joué Le Tartuffe un peu partout en France et dans le monde, notamment en Russie soviétique. Il décrit l'accueil qui fut fait en URSS à sa mise en scène et raconte également son émouvante rencontre à Moscou avec Nadejda Mandelstam, la veuve du poète.

Un entretien d'À voix nue à l'écoute duquel, à travers sa passion pour Tartuffe, L'Avare, Dom Juan et Athalie (de Racine) deux œuvres qu'il mettait en parallèle, on pourra comprendre dans quel esprit Roger Planchon a abordé les textes classiques pour en proposer des lectures renouvelées.

  • Par Jean Mambrino 
  • Réalisation : Anne Kobylak
  • A voix nue - Roger Planchon : 8ème entretien (1ère diffusion : 11/10/1989)
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

Retrouvez ici l'ensemble de la 1ère Nuit Molière.

Références

L'équipe

Antoine Dhulster
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation