France Culture
France Culture
Publicité

Par Philippe Petit - Avec Stanley Cavell - Réalisation Laetitia Coïa

Le cinéma est-il un objet digne de philosophie ?
Parmi tous ceux qui ont tâché de penser l'art cinématographique, le philosophe américain Stanley Cavell est sans doute l'un de ceux dont l'influence a été la plus grande, pour les philosophes, pour les cinéastes, ou simplement pour tous ceux qui s'intéressent au cinéma.
Né en 1926 à Atlanta aux Etats-Unis, il se forma à la philosophie à Harvard, commença son parcours d'enseignant à Berkeley avant de retourner à Harvard où il occupa, de 1963 à 1997, le poste de professeur d'esthétique et de théorie générale de la valeur.
Son premier livre prenant le septième art pour objet fut publié aux Etats-Unis en 1971. Il s'intitulait The World Viewed : "La projection du monde". Cavell y montrait comment le cinéma, en projetant le monde sur un écran, réalisait notre rêve de l'embrasser tout entier. Plusieurs livre suivirent, et parmi eux : A la recherche du bonheur, en 1981 et Contesting Tears  (La protestation des larmes), en 1996.
En 2008, Stanley Cavell racontait son parcours à Philippe Petit pour une série d'A voix nue. Dans le quatrième volet de cette rencontre, il revenait sur l'importance du cinéma, l'art qui nous permet de croire au monde.
A voix nue - Stanley Cavell 3/4 : L’importance du cinéma (1ère diffusion : 24/01/2008)
Par Philippe Petit
Avec Stanley Cavell
Réalisation Laetitia Coïa

Publicité

L'équipe

Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production
Mathias Le Gargasson
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Antoine Dhulster
Production déléguée
Anne de Biran
Anne de Biran
Anne de Biran
Collaboration