France Culture
France Culture
Publicité

**Dans cet entretien de 1969, l’auteur de Belle du seigneur raconte son émotion quand il débarque à l’âge de 19 ans à Genève, et plaide pour un patriotisme ouvert et multiple. **

Albert Cohen
Albert Cohen
© Sipa - UNIVERSAL PHOTO

Au cours de cet entretien avec Jean Paget en juin 1969, Albert Cohen se souvient de ses premières impressions de la Suisse et relate ses coups de foudre avec le pays. L’auteur de* Solal* , de Mangeclous ou de* Belle du seigneur* , débarqué à l’âge de 19 ans à Genève, est ébahi par tant de nouveautés, et en particulier, par le civisme qui empreint le pays au patriotisme mesuré. Il évoque un "étonnement, quelque peu chargé d'émerveillement et son "respect" pour ce pays divisé en "25 petites nations" -les cantons.

Publicité

"Je n'étais pas devant un patriotisme miliant, à conquêtes militaires et roulement de tambours", dit-il, mais plutôt devant un "civisme intense, sobre et chargé d'amour". Ce qui le conduira à une "naturalisation de coeur" avant de demander la naturalisation de papier.

Albert Cohen termine cet entretien par une ode au poly-patriotisme. "Je trouve tout naturel d'avoir plusieurs patries dans le coeur", dit-il en égrenant ses trois patries: Israël, la Suisse et la France.

Extrait: Albert Cohen et ses trois patries

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Christine Goémé
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation