La femme de lettres Annie Ernaux en 2001, lors de la 21e édition du Salon international du livre à Paris.  ©AFP - Pierre-Franck COLOMBIER
La femme de lettres Annie Ernaux en 2001, lors de la 21e édition du Salon international du livre à Paris. ©AFP - Pierre-Franck COLOMBIER
La femme de lettres Annie Ernaux en 2001, lors de la 21e édition du Salon international du livre à Paris. ©AFP - Pierre-Franck COLOMBIER
Publicité
Résumé

En 2001 paraissait "Se perdre", extrait du journal d'Annie Ernaux, au moment où elle vécut une histoire amoureuse avec un diplomate russe, en 1989.

avec :

Annie Ernaux (écrivaine).

En savoir plus

En 1992 paraissait Passion simple, un roman d'Annie Ernaux inspiré d'une histoire amoureuse vécue avec un diplomate russe pendant quelques mois de l'année 1989.

Plus de dix ans plus tard, au début de l'année 2000, elle relut les pages du journal qu'elle tint à l'époque de cette passion. «Je me suis aperçu qu'il y avait dans ces pages une « vérité » autre que celle contenue dans Passion simple. Quelque chose de cru et de noir, sans salut, quelque chose de l'oblation. J'ai pensé que cela aussi devait être porté au jour". C'est ce qu'elle écrivait dans l'avant-propos du livre écrit à partir des pages de ce journal, paru en 2001 chez Gallimard sous le titre : Se perdre.  Elle était l'invitée d'Alain Veinstein dans "Du jour au lendemain" le 14 février 2001.  Elle commençait cet entretien ainsi :

Publicité

Se perdre dans l'écriture, se perdre dans la passion sont sûrement deux choses qui définissent ma vie.

  • Par Alain Veinstein 
  • Réalisation : Bernard Treton
  • Du jour au lendemain - Annie Ernaux, Se perdre (1ère diffusion : 14/02/2001)
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée