Arletty en 1988 lors de la présentation de son livre de souvenirs "Les Mots d'Arletty" ©AFP - Yves SIEUR
Arletty en 1988 lors de la présentation de son livre de souvenirs "Les Mots d'Arletty" ©AFP - Yves SIEUR
Arletty en 1988 lors de la présentation de son livre de souvenirs "Les Mots d'Arletty" ©AFP - Yves SIEUR
Publicité
Résumé

Dans les "Nuits magnétiques" en 1987, Arletty, Lady Paname, celle qui fut immortalisée dans "Hôtel du nord", "Le jour se lève", "Les visiteurs du soir" et "Les Enfants du paradis" se racontait, un long entretien émaillé de témoignages, dont celui de Marcel Carné, (1ère diffusion : 13/05/1987).

avec :

Arletty (Comédienne et chanteuse française (1898 - 1992)), Marcel Carné (Réalisateur).

En savoir plus

En 1987, France Culture proposait dans le cadre des "Nuits Magnétiques" une émission intitulée "Arletty, Lady Paname" produite par Bruno Sourcis et Françoise Seloron. Pendant plus d'une heure on pouvait entendre Arletty évoquer sa vie, sa personnalité, sa carrière, ses rencontres, le tout avec beaucoup de gaieté et de rires. L’entretien était entrecoupé de témoignages de parisiens de tous âges qui donnaient leur avis sur Arletty, on pouvait aussi entendre des extraits de films et de chansons avec la comédienne et chanteuse. En 1987 elle allait bientôt fêter ses 89 ans. La grande actrice devait disparaître quelques années plus tard en 1992. 

Au début de cet entretien, Arletty affirmait :

Publicité

Moi d'abord, je suis anarchiste, de toute façon. J'ai pas posé les bombes mais on m'aurait  poussé je les aurais peut-être posées. Quand on pense que des types avec des missiles ils peuvent faire sauter toute l'Europe. Pensez y'a pas de quoi rigoler pour ceux qui tiennent à la vie !

Puis elle évoquait le titre de ce film prévu pour elle, Lady Paname, qui lui va comme un gant, mais ce film, à son grand regret, elle ne l'a pas tourné. 

Arletty expliquait comment elle avait trouvé son nom d'artiste : 

Je l'ai trouvé car étant mannequin mon nom (je m’appelais Léonie) faisait bonniche. Alors ça n'allait pas pour un mannequin. C'était à la mode j'ai pris ça, Arlette... j'avais proposé comme nom Victoire de La Marne pour rire ! C'était pas respectueux. Puis le rajout du "Y" ça faisait anglais.

Arletty racontait sa rencontre avec Louis Jouvet, pour le film Hôtel du Nord, elle était contente de travailler avec lui. Elle n'était pas intimidée par lui. Marcel Carné racontait une anecdote sur le tournage et Arletty rappelait que ce film avait fait d'elle une star. Avant elle jouait dans Les revues. Elle a adoré le parlant. D'ailleurs elle disait à propos de sa voix si caractéristique :

Le muet moi je n'en ai jamais fait, je pouvais en faire mais je n'aimais pas. [...] Tandis que le parlant... Les autres ont été balancé qui faisaient du muet et on a pris des acteurs tout de suite avec le parlant. [...] On reçoit une voix du ciel, j'ai eu cette voix-là, elle ne plait pas à tout le monde...

Arletty évoquait sa relation d'amitié avec Jacques Prévert :

Je peux pas me passer de l'appeler au téléphone Jacques Prévert. C'est un type extraordinaire, de cœur. 'Les Visiteurs' c'est poétique... j'ai un disque que j'adore qu'il ma donné.

L’émission donnait à entendre ensuite un large extrait de cet enregistrement de Prévert dans lequel il couvre Arletty de compliments :

Arletty... J'aime Arletty. Arletty n'est pas charmante, Arletty c'est le charme... Arletty n'est pas drôle, Arletty c'est l'humour, avec tout l'amour de la vie et sa compréhension...

Arletty évoquait également les écrivains Guitry, Cocteau, Céline mais aussi les peintres qu'elle avait connus : Van Dongen, Matisse, Braque, Kisling, Marquet et Marie Laurencin. 

Elle se souvenait de sa dernière apparition sur scène c'était le 10 novembre 66, dans Les Monstres sacrés de Cocteau. Le lendemain elle était aveugle, à 68 ans. 

  • Production : Françoise Séloron
  • Réalisation : Bruno Sourcis
  • Nuits magnétiques - Arletty, Lady Paname 
  • 1ère diffusion : 13/05/1987
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée