Arthur Rimbaud, détail du tableau "Un coin de table" de Henri Fantin-Latour (1872)
Arthur Rimbaud, détail du tableau "Un coin de table" de Henri Fantin-Latour (1872) ©AFP -  Henri Fantin-Latour
Arthur Rimbaud, détail du tableau "Un coin de table" de Henri Fantin-Latour (1872) ©AFP - Henri Fantin-Latour
Arthur Rimbaud, détail du tableau "Un coin de table" de Henri Fantin-Latour (1872) ©AFP - Henri Fantin-Latour
Publicité

Dans ces "Entretiens avec", l'historien et critique littéraire Henri Guillemin retraçait en 1963 la vie tumultueuse d'Arthur Rimbaud. Les deux premiers volets sont consacrés aux énigmes autour de cette figure mythique, à ses déchirures intérieures pour tenter d'expliquer sa rage envers la vie.

Avec

Y a-t-il deux Arthur Rimbaud ? Le premier, celui qui écrit une Saison en enfer à dix-neuf ans ; et le second, celui qui renonce à la littérature pour parcourir le monde en homme aux semelles de vent et devenir négociant en Abyssinie ? A cette question classique, Henri Guillemin, spécialiste de l’histoire littéraire du 19e siècle, répondait assurément par la négative. En 1963, pour trois émissions diffusées sur la Chaîne Nationale, c’est en s’appuyant sur les textes qu’il entendait prouver en quoi Rimbaud était un, et un seul. Démonstration qui commençait, pour les deux premiers volets de cette série, par le récit de la vie du poète et des énigmes qu’elle soulève.

Les énigmes autour de Rimbaud

Depuis sa mort en 1891, Arthur Rimbaud ne cesse de soulever les passions. Ainsi en 1912 André Breton et Paul Claudel se sont divisés sur la figure du poète, les circonstances de sa mort ont également fait débat et bien des obscurités planent sur sa vie et son œuvre. Henri Guillemin en cite quelques-unes : a-t-il été Communard ? ; quand a-t-il cessé d'écrire ? ; ses nombreux voyages sont mal documentés ; l'année 1877 reste totalement inconnue...

Publicité

La thèse d'Henri Guillemin est qu'on ne peut pas séparer le premier Rimbaud du second, le poète de 15 à 22 ans, de l'homme muet devenu négociant. Il s'en explique, montrant les éléments persistants entre les deux personnages. Il revient également sur les circonstances de sa mort et sa conversion religieuse, se référant à une lettre écrite par la sœur de Rimbaud à leur mère le 28 octobre 1891 soit une douzaine de jours avant la mort du poète survenue le 10 novembre.

Le cas Rimbaud

Henri Guillemin s'interroge la question de savoir d'où vient la colère de Rimbaud. L'obsession du problème religieux crève les yeux devant son œuvre. L'historien revient sur les moments fondateurs de la vie du poète furieux, désenchanté par le hiatus entre l'idéal et le rêve, horrifié par la guerre et le massacre de la Commune. "Tout flambe en lui", révèle Henri Guillemin.

Empli de rage mais aussi de déchirement, c'est un être fracturé que nous présente Henri Guillemin, dissertant autour de cette citation si commentée, "Je est un autre". Quand on retrace la vie de Rimbaud, on ne peut pas passer sous silence son aventure avec Verlaine et sa fin dramatique.

  • Production : Benjamin Romieux
  • Entretiens avec Henri Guillemin - Arthur Rimbaud 1/2 : Parties 1 et 2
  • 1ère diffusion : 08 et 09/07/1963 Chaîne Nationale
  • Archives Ina-Radio France

L'équipe