photographie de la roue de Marey d'un modèle non identifié, 1884
photographie de la roue de Marey d'un modèle non identifié, 1884
photographie de la roue de Marey d'un modèle non identifié, 1884 - Thomas Eakins Heritage/ArtHeritage Images via GettyImages
photographie de la roue de Marey d'un modèle non identifié, 1884 - Thomas Eakins Heritage/ArtHeritage Images via GettyImages
photographie de la roue de Marey d'un modèle non identifié, 1884 - Thomas Eakins Heritage/ArtHeritage Images via GettyImages
Publicité
Résumé

Dans cet "Atelier de création radiophonique" enregistré en 1981, l'écrivain Jean-Louis Schefer tente de saisir ce qu'est le cinéma, pour lui et pour nous, durant le temps de nos existences. Un exercice de style illustré par de nombreux extraits de grands classiques du 7ème art.

avec :

Jean-Louis Schefer (Philosophe, écrivain, critique d'art).

En savoir plus

En 1980, l'écrivain, philosophe et essayiste, Jean-Louis Schefer publie L'Homme ordinaire du cinéma.

A cette occasion, il est invité à parler de cinéma dans un Atelier de création radiophonique. "Parler de cinéma"? Certes… mais pour Jean-Louis Schefer, parler de cinéma ou écrire sur le cinéma, n'est pas se poser en critique, en historien ou en théoricien du cinéma, mais bien plutôt tenter de saisir ce qu'est, ce qu'a été le cinéma, pour lui et pour chacun de nous, durant le temps compté de nos existences auquel appartiennent les heures passées dans des salles de cinéma.

Publicité

Je n'ai pas qualité pour parler du cinéma, sinon par l'habitude d'y aller souvent

Il l'a écrit en présentant L'homme ordinaire du cinéma : "Je ne veux dire que ceci : je n'ai pas qualité pour parler du cinéma, sinon par l'habitude d'y aller souvent. Cette habitude a probablement dû m'apprendre quelque chose ? Certes, mais sur quoi ? Sur les films, sur moi-même, sur l'espèce tout entière, sur la mémoire ? Ce que peut dire cet "homme ordinaire" ne relève donc pas d'un discours (de la transmission d'un savoir) mais d'une écriture (d'une recherche dont l'objet n'est pas une construction mais l'énigme d'une origine). La seule origine dont je puis parler, m'entretenir devant vous, est d'abord liée à une élucidation du visible, non de son statut, mais de la certitude qu'il n'existe si fortement que parce qu'un monde ainsi caractérisé s'ouvre en nous ; que pour une part nous sommes la genèse et la vie momentanée de ce monde suspendu à une somme d'artifices. C'est donc cette expérience particulière du temps, du mouvement et des images que j'ai écrite".

Lecture d'extraits de "L’Homme ordinaire du cinéma" de Jean-Louis Schefer par lui-même - Avec des extraits des films : "Le Troisième homme" de Carol Reed, "L'Ange bleu" de Josef von Sternberg, "Citizen Kane" de Orson Welles, "La Bête humaine" de Jean Renoir, "La Grande illusion" de Jean Renoir, "La Splendeur des Amberson" de Orson Welles, "Les Anges aux figures sales" de Michael Curtiz, La Règle du jeu" de Jean Renoir, "Le Crime de Monsieur Lange" de Jean Renoir, "Air Force" de Howard Hawks, "Un tramway nommé désir" de Elia Kazan et "Le Crime était presque parfait" de Alfred Hitchcock, "Casablanca" de Michael Curtiz.

  • Par René Farabet et Jean-Louis Schefer
  • Réalisation : Monique Burguière
  • Atelier de Création Radiophonique - L'homme marche dans l'image (1ère diffusion : 08/02/1981)
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Antoine Dhulster
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Virginie Mourthé
Réalisation
Anne de Biran
Collaboration
Mathias Le Gargasson
Production déléguée
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée