Le saxophoniste américain de free jazz Albert Ayler sur scène en 1966. Photo by David Redferns/Redferns
Le saxophoniste américain de free jazz Albert Ayler sur scène en 1966. Photo by David Redferns/Redferns ©Getty - Photo by David Redferns/Redferns
Le saxophoniste américain de free jazz Albert Ayler sur scène en 1966. Photo by David Redferns/Redferns ©Getty - Photo by David Redferns/Redferns
Le saxophoniste américain de free jazz Albert Ayler sur scène en 1966. Photo by David Redferns/Redferns ©Getty - Photo by David Redferns/Redferns
Publicité

Deux émissions consacrées au saxophoniste free jazz Albert Ayler ont été enregistrées en 1971, peu de temps après sa mort tragique. Dans le premier volet on écoute sa musique mais aussi des témoignages de Don Cherry, Milford Graves, Beaver Harris, Sunny Murray, Archie Shepp et Alan Silva.

Avec

En 1971, Daniel Caux consacre deux Ateliers de création radiophonique au saxophoniste Albert Ayler, artiste maudit, auteur d'une œuvre dense et intense. L’apparition du saxophoniste Albert Ayler  sur la scène du jazz n'a pas laissé indifférent. Il provoque passions, colères et sarcasmes. Certains l'ont même accusé de jouer une "musique de cirque" alors qu'il était en quête d'un "ailleurs sonore". Son premier passage à Paris en 1966 déclenche un scandale. En 1970, il est à nouveau invité en France par Daniel Caux à Saint-Paul de Vence. Durant deux concerts, Ayler embrase les Nuits de la Fondation Maeght . Il est rappelé six, huit, dix fois, et recueille le premier grand triomphe de sa carrière. Il mourra quelques mois plus tard, à seulement 34 ans, mystérieusement noyé dans le port de New-York.

Dans le premier volet de cette sérié, intitulé Spiritual Unity, on écoute des témoignages de Don Cherry, Milford Graves, Beaver Harris, Sunny Murray, Archie Shepp et Alan Silva. On entend également Bernard Stolleman, avocat et grand amateur de musique qui fonda le label ESP en 1964 sur lequel Ayler enregistra, la même année, Spiritual Unity. Ce label devint, dès lors, une des meilleures vitrines de la New Thing ou Free-Jazz dont le slogan, "De votre vie vous n'avez jamais entendu de tels sons", ne peut trouver de meilleur écho que dans la musique incandescente d'Albert Ayler.

Publicité
  • Par Daniel Caux et Jean-François Vallée
  • Avec Roger Bret et Michel Garland
  • Réalisation : Janine Antoine
  • Atelier de création radiophonique - My name is Albert Ayler 1/2 : Spiritual unity (1ère diffusion : 28/11/1971)
  • Edition web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée