Auguste Thin : "Je suis le parrain du Soldat inconnu"

Verdun 1916, soldats blessés dans la boue. Guerre 1914-1918
Verdun 1916, soldats blessés dans la boue. Guerre 1914-1918 ©Sipa - Huffschmitt
Verdun 1916, soldats blessés dans la boue. Guerre 1914-1918 ©Sipa - Huffschmitt
Verdun 1916, soldats blessés dans la boue. Guerre 1914-1918 ©Sipa - Huffschmitt
Publicité

Jacques Delaye recevait en 1961 l'ancien soldat de la Première Guerre mondiale, Auguste Thin. Celui-ci racontait comment, en 1920, il avait été choisi pour honorer le Soldat inconnu.

Avec
  • Auguste Thin Ancien poilu, combattant français de la Première Guerre mondiale (1899-1982)

En 1961, à la veille de la célébration de l'armistice de la Première Guerre mondiale, le journaliste  Jacques Delaye recevait Auguste Thin. Celui-ci, ancien soldat de la Grande Guerre, expliquait comment le 10 novembre 1920 il avait été choisi pour devenir le "parrain" du Soldat inconnu.

Auguste Thin explique que le parlement avait décidé que tous les morts de la guerre seraient représentés par un soldat français inconnu. A cet effet, on avait prélevé dans chaque secteur huit soldats français sans identité. Les huit cercueils avaient été rassemblés dans la citadelle de Verdun en présence de monsieur Maginot.

Publicité

Ce dernier lui remis un bouquet de fleurs en lui expliquant que le cercueil sur lequel il le poserait serait choisi pour reposer sous l'Arc de Triomphe à Paris afin d'immortaliser tous les morts de la guerre. Il raconte ensuite comment le cercueil a été conduit depuis Verdun jusqu'à Paris.

  • Par Jacques Delaye 
  • 1ère diffusion : 10/11/1961 Chaîne Parisienne
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
  • Archive INA-Radio France

L'équipe