"Holorime à répétition" par François Le Lionnais, adressé à ses camarades de l'Oulipo dans la circulaire n°24, août 1962.
"Holorime à répétition" par François Le Lionnais, adressé à ses camarades de l'Oulipo dans la circulaire n°24, août 1962.
"Holorime à répétition" par François Le Lionnais, adressé à ses camarades de l'Oulipo dans la circulaire n°24, août 1962. -  Bibliothèque Nationale de France, Bibliothèque de l'Arsenal, DM-1(23)
"Holorime à répétition" par François Le Lionnais, adressé à ses camarades de l'Oulipo dans la circulaire n°24, août 1962. - Bibliothèque Nationale de France, Bibliothèque de l'Arsenal, DM-1(23)
"Holorime à répétition" par François Le Lionnais, adressé à ses camarades de l'Oulipo dans la circulaire n°24, août 1962. - Bibliothèque Nationale de France, Bibliothèque de l'Arsenal, DM-1(23)
Publicité
Résumé

Camille Bloomfield, auteure de "Raconter l’Oulipo (1960-2000), Histoire et sociologie d’un groupe", évoque l'originalité de l'Ouvroir de Littérature Potentielle, né il y a soixante ans. Son président actuel, Hervé Le Tellier, a reçu le Prix Goncourt en 2020, pour son roman "L'anomalie".

avec :

Camille Bloomfield (Poétesse et performeuse).

En savoir plus

Camille Bloomfield, historienne de la littérature, assistait régulièrement aux lectures publiques mensuelles des membres de l’Oulipo à la Bibliothèque Nationale de France. C'est ainsi que naît son idée d'une thèse sur l’histoire du groupe.

L'Oulipo réunit, depuis plus de soixante ans, des écrivains mais aussi des mathématiciens, des musiciens, des scientifiques, des linguistes et des artistes. Une longévité exceptionnelle pour un mouvement littéraire. Ce grâce à des règles bien particulières : cooptés à l'unanimité, tous ses membres ne peuvent démissionner, ils sont membres à vie - sauf suicide devant huissier - et sont simplement excusés aux réunions mensuelles en cas de décès. 

Publicité

Fondateur de l'Oulipo avec Raymond Queneau, François Le Lionnais "était une personnalité très transversale, polygraphe (...). Il était extrêmement érudit dans le domaine scientifique comme en littérature, en art,  en musique..." Il avait dès sa création cette "vision de l’Oulipo comme un lieu de systématisation, au-delà de la littérature" :

François Le Lionnais a eu d'emblée l'idée des Ou-X-Po, Ouvroir de "x" potentiels, le x pouvant être remplacé par la première syllabe de n’importe quels domaines : musique (l'Oumupo), peinture (l'Oupeinpo), bande dessinée, etc. Tous ces ouvroirs pourraient révéler le potentiel de chacun de ces domaines. La pensée de l'Oulipo dépassait d'emblée la littérature.

Les membres de l'Oulipo rédigent, dès la création du groupe, des comptes-rendus très drôles, parodiant d'autres mouvements littéraires comme celui des surréalistes. A la mort de François Le Lionnais, l'historien Marcel Benabou et Paul Fournel récupéreront ces archives qui restèrent longtemps dans les placards de Marcel Benabou. Depuis 2006, elles sont déposées à la Bibliothèque Nationale de France.

L'Oulipo a été très vite été associé au Collège de Pataphysique, c'est de là aussi que vient ce rapport ironique aux institutions, où on force le trait, où l'on déforme, détourne. 

Il n’est pas nécessaire d’être écrivain pour être membre de l’Oulipo, mais il faut s’intéresser à la littérature et de préférence avoir une certaine tournure d’esprit. L’Oulipo c’est une manière d’aborder le texte, la langue, qui est à la fois ludique, inventive, qui mise sur une créativité que l'on pourrait dire presque explosive - ça c’est pour le contenu (...). C'est aussi un espace de sociabilité. Certains parlent de famille, d’autres disent 'ce sont mes amis', c'est un élément très fort dans la composante du groupe. Cela se répercute aussi sur les lecteurs de l’Oulipo, sur les gens qui travaillent sur l’Oulipo. Il y a toujours quelque chose de très amical, la convivialité est très importante. 

  • Raconter l'Oulipo (1960-2000), Camille Blommfield, Honoré Champion (2017)
  • Oulipo, édition publiée sous la direction de Camille Bloomfield et Claire Lesage, coédition Gallimard/Bibliothèque nationale de France (2014)

À réécouter : Clémentine Mélois : "Ce que j’aime bien c’est structurer, c’est-à-dire établir un schéma qui va organiser l’écriture du livre"

À réécouter : Clémentine Mélois : "Il y a de plus en plus de femmes à l’Oulipo, et à l’avenir je pense qu’il y aura autant de femmes que d’hommes cooptées."

  • Par Mathilde Wagman 
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Véronique Vecten, Documentation Sonore de Radio France
  • Nuit de l’Oulipo 1/2 - Entretien 2/3 avec Camille Bloomfield (1ère diffusion : 16/05/2021)
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée